guardian_broceliande_1guardian_broceliande_2

Tout comme l’avait décrit Mircea Eliade dans « Le mythe de l’éternel Retour », le mythe est basé sur un fait ou un personnage historique, mais il lui est conféré une capacité de renouvellement qui transcende la sphère historique, les lieux et les époques. Un mythe devient ainsi atemporel, pérenne  et universel : chaque société, chaque moment donné le régénère ce qui lui confère son immortalité.  Le mythe devient ainsi une aide précieuse pour tout-à-chacun qui se pose la question du « POUR-QUOI ? » : il n’apporte peut-être pas les réponses mais il permet du moins de poser ces questions existentielles, fondamentales, d’une manière pertinente.

guardian_broceliande_3guardian_broceliande_4

Frank Gardian nous permet en outre de répondre aux questions suivantes :
-    Comment les récits de la Table-Ronde sont-ils arrivés en forêt de Brocéliande ?
-    Que représentait le Graal avant que le Christianisme n’arrivent en Gaule ?
-    Comment Robert de Boron et l’Ordre des Cisterciens furent-ils chargés de réécrire le mythe du Graal ?
Franck Gardian nous le signale en préambule : la forêt de Brocéliande est une invitation. Une invitation à se perdre… Pour mieux se retrouver : se con-naitre ou renaitre … à vous de vous faire une idée dans cet exposé de 50 minutes.