Le Cantique des Cantiques ou la sublimation du féminin (3)

Au-delà de son apparente incongruité au milieu des autres textes de la Bible (en tant qu’érotique et fortement poétique orienté vers la métaphore sensuelle), le Cantique des Cantiques pose aussi la question de la dualité spirituelle homme / femme dans la Tradition judéo-chrétienne.

La "noirceur" de la femme amoureuse du Cantique ne serait-elle pas le noir d’un inconnu qui fait peur ?

Pour visionner ce film ajoutez le au panier ou
abonnez-vous pour un accès à tout le catalogue !
47:35
Je m'abonne
À partir de 12 € / mois
15 €
Achat en VOD / 15 €

Cette femme n’est-elle pas elle-même comme une figure archétypale de Lilith qui naît égale à l’Homme et le domine en lui faisant l’amour ?

Ne nous y trompons pas : l’amoureuse du Cantique n’est pas noire parce qu’elle est sombre, mais parce qu’elle est brûlée par la Lumière, telle Isis ; elle devient donc un sujet effrayant pour l’homme dominateur. Jardins et sources dans le Cantique, l’amoureuse est une métaphore d’un éternel féminin qui est peut-être beaucoup plus spirituel et plus mystique qu’on ne croit, et qui nous relie à une sorte de nostalgie d’un Divin perdu.

lalo 3 cantique1lalo 3 cantique2

Des domaines en apparence aussi éloignés que la kabbale et la psychanalyse nous montrent une ambiguïté flagrante quant à l’image du mâle dominateur, même si la religion comme le freudisme ont toujours tenté d’inférioriser la Femme, quitte à faire mentir, dans un cas les textes, dans l’autre une analyse détachée des problèmes intimes de Freud lui-même.
La kabbale tout entière – qui n’est pas la religion – ressemble à un dialogue sur l’ontologie du masculin / féminin.

Reléguant les lectures puritaines de l’Ancien Testament à des analyses à courtes vues, réhabilitant l’amour terrestre comme reflet de l’Amour cosmique du Créateur, le Cantique des Cantiques reformule la question de l’Espérance : l’Amour est-il plus fort que la mort ?

Haut