Pour l'auteur adepte de la guématrie qui consiste à additionner les nombres de chaque mot ou d'une série de mots et de les mettre en correspondance avec d'autres pour leur donner un sens sacré, le phénomène de la conscience consciente d'elle-même est le gage de la connaissance ontologique. 

Ainsi seule la perception correcte des éléments constitutifs de celle-ci est un guide vers la Connaissance et pose des valeurs de réalité concernant à la fois les individus et la société. Ainsi si l'on sait lire les textes bibliques extérieurement (dans le texte) et intérieurement (en vivant le texte), ils donnent lieu à l'ineffable soliloque de la conscience créatrice, aux prises avec un univers dont elle est obligée de constater la présence. Et de même que toute couleur du spectre est lumière, tout nombre, toute lettre de l'alphabet est être, du fait qu'ils sont consubstantiels à l'être dans son intégrité et son intégralité.

Carlo Suares s'inscrit ainsi dans la Tradition qui reconnaît que toute lettre est le réceptable d'une vie spirituelle, une voie vers le divin.

Marc Thivolet, qui l'a connu grâce à l'artiste Sima, témoigne.

Quel homme était Carlo Suares? Quelle réalité irrationnelle transcendante révéle-t-il à travers sa lecture de la Kabbale ? Réponse dans cette conférence vidéo de 58 minutes.