Jérôme Rousse-Lacordaire (Dominicain), Jean-Pierre Laurant (fondateur de Politica Hermetica, ex Ecole Pratique des Hautes Etudes) et Emmanuel Kreis (historien, doctorant EPHE et auteur CNRS) nous offrent ici une vaste fresque de ces théories.

Les théories du complot affirment toutes « que rien n’arrive par hasard, que tout est lié». Elles sont une forme sécularisé et diabolisée de la Providence et se présentent comme une construction historique alternative qui réinterprète des pans entiers de notre histoire. Pour celles-ci, le fonctionnement de nos sociétés est la résultante de la réalisation d’un projet secrètement orchestré par des groupes d’hommes puissants et sans scrupules.

kreis_TR4_complot_1kreis_TR4_complot_2
- Ces théories sont-elles les conséquences d’un choc émotionnel lié à des évènements historiques ?
- Sommes-nous en présence d’un inconscient collectif ?
A qui profitent ces polémiques ? Si l’on considère des essayistes comme l’Abbé Barruel ou Léo Taxil : pour qui « roulaient-ils » et le savaient-ils eux-mêmes ?
- l’histoire est-elle réellement menée par des petits groupes d’hommes, initiés et férus d’ésotérisme ?
De nos jours :
- que penser d’un homme politique qui instrumentalise ces théories du complot en se présentant lui-même comme « rempart au complot », puisque l’histoire nous prouve que ces pratiques ont été l’apanage des plus grands dictateurs ?
- dans notre époque caractérisée par un faible engagement intellectuel, politique ou spirituel, le terme de « complot » se serait-il jumelé au terme de « communautarisme » ? Une substitution s’est-elle opérée ? A vous de vous faire une idée dans cette table ronde de cent minutes.