Prônant la progression morale et spirituelle de l'homme et la transformation du mal en bien, avec l'aide de Dieu, il considérait la souffrance comme l'unique aiguillon permettant de progresser et de ne pas s'endormir sur ces acquis.