Les scientifiques du XXIème siècle travaillent certes toujours dans des « laboratoires », mais savent-ils quel l’étymologie de ce mot est éminemment alchimique ? Laboratoire signifie labor et ora soit « travaille et prie ». Sur cent scientifiques français qui endossent chaque matin leurs blouses blanches, quelle proportion d’entre eux avouerait sans crainte de représailles autant « prier » que « travailler »… ?
dziw_alchimie1dziw_alchimie2
Michel Dziwak aborde ici sur les nombreuses analogies et dissensions entre la science dite moderne et l’alchimie. Si l’une se revendique d’un positivisme athée et progressiste, en daignant reconnaitre à l’Alchimie (ex Art Royal donc !) de ne juste appartenir qu’à l’histoire des sciences, les alchimistes, eux, revendiquent la prééminence de leur Savoir et le caractère anhistorique de leur science : l’alchimie est une science immuable, qui n’appartient ni aux hommes d’hier ni d’aujourd’hui…
Et pourtant : au moment de la découverte de la radioactivité par Pierre Curie, Fulcanelli n’est-il pas entré en contact avec lui afin de réfléchir sur le pouvoir potentiellement catalytique de la pierre philosophale ?
dziw_alchimie3dziw_alchimie4
En comparant le minéral au biologique, sommes-nous en droit d’affirmer que le catalyseur est au minéral ce que les enzymes sont au biologique ?
A l’heure des nanotechnologies ou de la comparaison isotropique : l’argent que l’on trouve dans la Nature, est-il de même composition que celui issu du travail de la transmutation…. ?
Eléments de réponse dans cet exposé de 22 minutes, filmé à Toulon lors des rencontres Fulcanelli organisées par Serge Goasguen (Editions La Pierre Philosophale) et Antoine Palfroy (Librairie la Table d’Hermès).
Vous pourrez ainsi méditer à la suite de Rabelais (XVIème siècle) si « l’Alchimie est-elle la science avec conscience ? » ...