Les visions au seuil de la mort et autres phénomènes liés à la fin de vie

Que savons-nous, vraiment, des perceptions et visions qui surviennent au moment de notre dernier souffle ? Le célèbre professeur de psychologie islandais Erlendur Haraldsson, passionné par ailleurs de parapsychologie, a réalisé avec le concours de son confrère letton Karlis Osis, une enquête statistique visant à analyser les visions sur les lits de morts (« deathbed visions »). Par l’intermédiaire de questionnaires écrits et de conversations avec les témoins oculaires de ces ultimes passages (infirmières, médecins, famille du défunt) ils ont analysé méthodiquement ces données.

Pour visionner ce film ajoutez le au panier ou
abonnez-vous pour un accès à tout le catalogue !
51:45
Je m'abonne
À partir de 12 € / mois
15 €
Achat en VOD / 15 €

Et le moins qu’on puisse dire c’est que leurs conclusions sont étonnantes…

haraldsson visions 1haraldsson visions 2

Ces visions sont-elles de simples « hallucinations », générées par le cerveau, résultant du stress et des médicaments (« drugs ») ou bien sont-ce des apparitions bien réelles ? Certains exemples laissent perplexes.

Le premier chercheur à s’être intéressé à ces questions en Europe fut le psychologue irlandais William F Barett (1844-1925). Ici, Osis et Haraldsson ont choisi d’élargir leur étude à deux continents que tout sépare : les USA et l’Inde. Ainsi sur plus de mille cas de visions, ils détaillent les pourcentages et écarts entre ces deux pays. Les mourants revoient-ils plus de « défunts proches » en Inde qu’aux USA ? Plus d’anges ou de divinités ? Quid de ce halo de lumière ? Ces entités qui surgissent sont-elles proportionnellement plus maléfiques dans un pays que dans l’autre ?

haraldsson visions 3haraldsson visions 4

Si les écarts sont nombreux, et c’est bien là l’intérêt de cette étude, en revanche une constante perdure : celle d’un sentiment de calme et de sérénité…

Le Professeur Haraldsson pointe néanmoins un certain nombre de cas particulièrement troublants, les « take-away cases » : certains patients ne souffrant d’aucune pathologie grave, sous aucun médicament : au moment de leur visite à l’hôpital, affirment qu’une entité est là – le Christ parfois - et qu’elle vient les chercher. Et quinze minutes plus tard, contre toute attente, en effet, ces patients décédaient….

Un enregistrement effectué à l’IMI, Institut Métapsychique International, que nous remercions.

Haut