De là à affirmer que les éléments constitutifs notre « mémoire » ne soient pas l’apanage exclusif de notre seul cerveau, mais bien de l’ensemble de notre corps, de nos cellules, os et organes, il n’y a qu’un pas que la nouvelle psychosomatique nous invite à franchir, et Roger Fiammetti à pieds-joints.

Nos vertèbres : à la fois archivistes et fusibles de nos émotions.

fiammetti roger vertebres 1fiammetti roger vertebres 2

Cervicales, dorsales, lombaires : Roger Fiammetti nous présente ici la méthode thérapeutique qu’il a développée et nommée « somato-émotionnelle ». Une lecture de notre corps qui indique que chaque vertèbre s’engramme, au fil des évènements marquants de nos biographies, de certaines émotions. Un processus, une érosion devrions-nous dire, qui résulte de ce perpétuel va-et-vient que supporte notre colonne vertébrale entre nos « sentiments » (matérialisés tout en haut de notre colonne, sur un plan mental et dicible) et nos « émotions » qui se nichent le long de cet axe central.
Ainsi, à travers cette grille de lecture psychosomatique, la vertèbre C2 est reliée à la reconnaissance, la D9 à l’abandon, la L3 à la trahison, etc.
Une approche étonnante puisqu’elle donne véritablement « la parole » au corps, « ce terrain où se joue toutes les tragédies » nous-dit Roger Fiammetti , et dont il essaye de comprendre la grammaire, la syntaxe et le vocabulaire.

Souhaitez-vous, à votre tour, parcourir ce « livre muet » dont nous sommes à la fois les auteurs et les premiers acteurs ?