Le réalisme fantastique est-il une contre-culture (de droite) ?

S’opposer à la gauche, fait-il de vous une personne de droite ? Conspuer un capitalisme qui s’immisce sournoisement dans tous les pores de votre peau, jusqu’à votre cerveau, fait-il de vous un communiste ? Si les réponses sont négatives dans les deux cas : nuance, discernement et objectivité sont néanmoins requis. Trois talents qui, semble-t-il, quitteraient peu à peu l’homme moderne, lui qui, selon certaines lois d'uniformisation et de rentablilité tendrait à se transformer en mutant, robot hédoniste...

Pour visionner ce film ajoutez le au panier ou
abonnez-vous pour un accès à tout le catalogue !
44:09
Je m'abonne
À partir de 12 € / mois
Achat en VOD / 15 €

Damien Karbovnik, docteur en histoire des religions, nous invite ici à analyser de manière transversale trois champs disciplinaires qui bien souvent se tournent le dos : l’ésotérisme, la sociologie et la politique.

karbovnik realisme 1karbovnik realisme 2

Les quatre piliers du réalisme fantastique sont l’archéologie mystérieuse, l’histoire invisible, la parapsychologie et les phénomènes inexpliqués (le fortéanisme et les écrits de Charles Hoy Fort)

Après avoir défini les termes de « réalisme fantastique », de « contre-culture » (dont il est peu aisé de fixer les normes) puis le clivage historique « droite-gauche », Damien Karbovnik nous fait entrer directement dans les coulisses des penseurs de ce nouveau monde : journalistes, poètes, essayistes et romanciers

Citons les noms de Jacques Bergier, Louis Pauwels (revue Planète, 1960-1966), le romancier Robert Charroux ainsi que le journaliste Michel Lancelot (émission Campus, Europe n°1, 1968-1972).

Ces hommes eurent une influence indéniable dans l'évolution de la société française.

Gnose, initiation, sociétés secrètes, surhomme, paganisme, yoga, méditation, écologie, mystique, religions orientales : existe-t-il un axiome commun qui soutiendrait tous ces domaines ?

Une aspiration vers une juste compréhension du monde, sans doute.

Ce qui fait probablement employer à Damien Karbovnik cette phrase de conclusion, pleine de bon sens et de sagesse : « pour eux l’éveil se substitue à la révolte… »

Remerciements au groupe d’étude Politica Hermetica pour son accueil.

Haut