Le Tarot représente pour lui, un outil pratique, permettant d’établir un pont entre un individu donné et des plans supérieurs qui lui seraient normalement inaccessibles. Une connexion permettant de répondre à différents types de question, de la difficile connaissance de soi (« qui suis-je ? ») à des préoccupations plus instantanées : l’aide à la prise de décision.

tournier bateleur mat 1tournier bateleur mat 2

Toujours placer l’humain au centre, ou l’Art de formuler ses questions avec justesse et précision…

Au cours de cette « conférence interactive » de 70 min, Alexis Tournier va tout d’abord nous présenter rapidement le Tarot sous son angle historique : son évolution du Noblet au Convert, en passant par le Dodal. Puis, sous l’influence de Court de Gébelin (XVIIIe.), le Tarot se transforme en support divinatoire. C’est sur cette approche-là qu’Alexis Tournier va se concentrer principalement dans la seconde partie de son intervention : en mettant à contribution les auditeurs présents et les inviter à « interroger » le Tarot, via des questions précises.
Au cours de ces tirages réalisés « sans filet », qui rappelleront à certains les « cafés Tarot » organisés en son temps par Alessandro Jodorowsky, Alexis Tournier nous plongera dans ce vaste et méandreux chemin (initiatique ?) que le Bateleur (Arcane I) connait avant de se métamorphoser en Mat (Arcane XXII).

tournier bateleur mat 3tournier bateleur mat 4

Que signifie ce couronnement au « Monde » (Arcane XXI) ? Pourquoi trouve-t-on une « Papesse » en II ?

A travers les différentes questions de son auditoire (« Dois-je déménager ? », « Serai-je heureux dans mon nouveau travail ? »), Alexis nous prodigue de nombreux conseils quant à l’Art de poser sa question. Et surtout d’envisager le tarot comme un outil dynamique, quitte à le questionner en recto verso « et si je ne déménageais pas ? », « et si je ne quittais pas mon travail ? »… .

Il souligne en outre l’importance du choix (inconscient ?) de la formulation. « Elle porte souvent, d’emblée, des éléments de réponse… » nous dit-il. Une sorte de « charge psychique » qui, vue sous l’angle des sciences sociales contemporaines renverraient à la linguistique, à la philosophie du langage.

Autant de sciences dont le jeune Homo-Sapiens ne disposaient certes pas encore mais ce qui ne l’empêchait pas, lui aussi, de questionner l’existence du libre arbitre et du déterminisme….

« Sortir de la Caverne » était, déjà, une préoccupation du temps de Platon. Une fois sorti : « trouver le bon chemin » constitue une prolongation naturelle que mages, cartomanciens et astrologues tentent de sonder, depuis la nuit des Temps, et dont ces « 22 bornes symboliques » illustrent, sans conteste, une carte précieuse….

Un enregistrement effectué à l’IMI, Institut Métapsychique International, que nous remercions.