Le masculin de l’homme : Claude Nougaro

Claude Nougaro naît le 9 septembre 1929 à Toulouse d'un père baryton à l'Opéra de Paris et d'une mère pianiste destinée à une carrière de concertiste. Il sera élevé par ses grands parents paternels… des débuts familiaux prometteurs vus à l'aune de la mythanalyse, élaborée par le psychanalyste français Pierre Solié. Novateur absolu, créateur de style, poète à la rime qui frappe, homme de jazz, Claude Nougaro est l'un des maîtres de la chanson française. Il a été capable, grâce à un savant métissage et une personnalité hors du commun, de tisser les liens entre la tradition musicale occitane et celle de l'Amérique noire.

Pour visionner ce film ajoutez le au panier ou
abonnez-vous pour un accès à tout le catalogue !
1:04:47
Je m'abonne
À partir de 12 € / mois
15 €
Achat en VOD / 15 €

La materia prima de son oeuvre est sa propre vie, tumultueuse et riche. Alain Wodrascka, son biographe, dira: " il puise les couleurs de sa poésie dans l'encre de son sang". Dans sa musique, nous retrouvons le désir de fraternité construit comme processus d'intégration de la violence primitive dont Solié parle dans ses textes et qui rejoint l'idée du "caritas". Un processus essentiel pour tendre vers l'amour universel et sortir définitivement du rapport dominant/dominé.
Toute sa vie Claude Nougaro combattra la dissociation entre le côté apollinien, pur, ennemi de la démesure et sa contrepartie dionysienne, impure et sauvage.

A travers la parabole existentielle de cet artiste fougueux et complexe, Michel Bucchioni nous montre comment le parcours d'individuation de Claude Nougaro correspond précisément à ce que le psychanalyste Pierre Solié définit comme le « fils amant » à contrario du « fils œdipien » et ce en empruntant le chemin de l'onto-psychogénèse élaboré par le psychanalyste.
En quoi consiste ce parcours ?
Nous permet-il de nous affranchir de l'entonnoir monothéiste et patriarcal freudien?
Et comment s’illustre-t-il dans le parcours de vie de Claude Nougaro?
Réponses de Michel Bucchioni dans cet exposé de 64 minutes filmé lors des journées « Rencontre Féminin-Masculin, regards croisés : Marie-Louise von Franz - Pierre Solié » et organisée par l’association « Autour de Marie-Louise von Franz »

Haut