Introduction aux constellations familiales

Sommes-nous certains d'être les seuls acteurs de notre vie et pouvons-nous la considérer comme isolée d’influences avec nos ascendants ? La pratique des constellations familiales nous enseigne que des relations invisibles nous relient à nos ancêtres ou à notre propre système d'appartenance. Ainsi, nous reproduisons inconsciemment, et à des degrés divers, le chemin de vie de ceux qui nous ont précédés. Nos faits, gestes, et dérèglements éventuels ne seraient pas uniquement liés à notre histoire personnelle, mais trouveraient leur source dans un code de loyauté familiale, qui voudrait qu'une génération hérite des conflits « non apaisés » d’une précédente.

Pour visionner ce film ajoutez le au panier ou
abonnez-vous pour un accès à tout le catalogue !
42:13
Je m'abonne
À partir de 12 € / mois
15 €
Achat en VOD / 15 €

Selon Françoise Antier, un système familial dispose de lois propres qui lui permettent d’exister et de durer, à l’instar de tout système vivant. Si l'une de ces lois est bafouée, le système en garde la mémoire et les blessures qu'il a subies influenceront l’existence des prochains membres du groupe…L’examen des constellations familiales permet ainsi de lever le voile sur les liens invisibles existants avec notre famille et les générations passées. Ces influences, une fois mises à jour, permettent de se débarrasser d’agrégats qui empêchent une personne d'évoluer.
En effet, dans l'histoire d’une famille, qui est considérée ici comme un « système », il se peut que des événements marquants, parfois secrets, comme un avortement, une exclusion brutale, une mort soudaine, une adoption, une faillite, un déménagement brutal… aient laissé une empreinte qui perdure au fil du temps. Comment parvenir à l’identifier puis à les effacer ?
Comment se déroule une séance de constellation familiale? Comment dissocier ce qui relève de la systémie, de l’atavisme… ou du karma ? Réfléchir sur sa propre famille, n’est-ce pas aussi l’occasion de s’ouvrir à des horizons plus vastes ... ?

A vous de vous faire une idée, dans cet exposé de Françoise Antier d’une durée de 42 minutes, et filmé au Forum 104.

Haut