Les Juments de Diomède, ou l’art de canaliser les puissances de la Vie 8/12

Des chevaux mangeurs d’hommes : encore une histoire à dormir debout, allez-vous penser ? Et bien non : les mythes nous distillent des messages universels et atemporels, et pour apprécier leur divin nectar, encore faut-il avoir ses papilles grandes ouvertes, ses sens réceptifs aux moindres détails. Pourquoi des Juments, « femelles », et non des étalons, « mâles » ? « Car ce mythe nous renvoie aux énergies primesautières, celles du Printemps, et du Bélier. Spring, en anglais. Celles durant lesquelles les élans vitaux de Dame Nature bondissent dans toute leur fécondité » nous-dit Luc Bigé

Pour visionner ce film ajoutez le au panier ou
abonnez-vous pour un accès à tout le catalogue !
30:48
Je m'abonne
À partir de 12 € / mois
Achat en VOD / 15 €

Une force redoutable qu’il s’agit ici d’identifier, puis de canaliser. Faute de quoi, on risque la dévoration…

trav 8 juments 1trav 8 juments 2

Diomède, fils de Mars-Arès, signifie « maitre des harnais » mais enchainer ces animaux à leurs mangeoires est contre-productif. Contre-nature. Licols et harnais ne constituent pas la réponse appropriée pour canaliser ces forces. Contrariées, elles peuvent devenir folles.

L’étymologie du nom des quatre juments indique explicitement une bascule vers un Nouveau Soleil. Cette renaissance passe dans ce huitième* Travail par l’ouverture des grandes eaux de l’océan, celles de la « compassion » (cf. ici, comment Hercule est parvenu à se débarasser des Bastiens). De là à effectuer le rapprochement entre la lente maturation de la Maison XII, celle des Poissons, où la compassion règne en maitre, et qui prépare les sémences du renouveau Bélier (Maison I), il n’y a qu’un pas, que Luc Bigé ne manquera pas de franchir.

trav 8 juments 3trav 8 juments 4

Renoncer à la sécurité de sa mangeoire et partir à la quête de son idéal, tel est le défi du Bélier : mettre sa puissance de vie au service de quelque-chose de plus grand, plus vaste que lui. La Vie avec un V majuscule.

Le Bélier, lui dont la force est dans le cou, parviendra-t-il à canaliser son impulsivité et comprendre que « ce n’est pas par ma pensée que je vais contrôler les forces archétypales qui me traversent, elles sont infiniment plus grandes et puissantes que ma petite intelligence ? ». C'est bien par son coeur.

Diomède et Abdreos (l'amant d'Hercule !) l'auront appris à leurs dépens ; et Luc Bigé nous retranscrit ici les éléments clef de ces méditations.

-----------------------------------------

* Liste des quinze exposés : trois introductions suivies des douze Travaux (mise en ligne étalée entre 2020 et 2021)
Hercule et les douze pétales du cœur - intro 1
Jeunesse et éducation d’Hercule – intro 2
Hercule, la vérité qui guérit – intro 3

Le lion de Némée, se regarder en face, sans tricher - 1/12
L’Hydre de Lerne, sortir de l’émotionnel pour entrer dans la Lumière - 2/12
La capture du sanglier d’Erymanthe 3/12
La biche de Cérynie, quand Apollon et Artémis fraternisent- 4/12
Les oiseaux des Stymphale 5/12
Les écuries d’Augias - 6 /12
Hercule et le Taureau de Crète : sur la légitimité d’une possession et le ravissement de la beauté - 7 /12
Les Juments de Diomède, ou l’art de canaliser les puissances de la Vie - 8/12
Les Amazones 9/12
Les vaches de Géryon 10 /12
La cueillette des Pommes d’Or du Jardin des Hespérides 11/12
La capture du Cerbère 12/12

Haut