L’Hydre de Lerne : sortir de l’émotionnel pour entrer dans la Lumière 2/12

Quiconque entreprend de terrasser une bête monstrueuse, qu’elle soit conceptuelle ou bien réelle : « lui couper la tête », est-ce la meilleure des solutions ? Le second travail d’Hercule pose cette question et y répond de manière formelle, par la négative. En effet, à chaque nouveau coup, deux têtes du serpent réapparaissent, et cela sans fin. On nomme cela « l’énantiodromie » soit « courir en sens contraire » que le philosophe grec Héraclite définit le premier, et que Nietzche puis Jung réactualisèrent. On ne combat pas l’ombre par l’ombre : une sentence oh combien actuelle.

Pour visionner ce film ajoutez le au panier ou
abonnez-vous pour un accès à tout le catalogue !
52:19
Je m'abonne
À partir de 12 € / mois
Achat en VOD / 15 €

Le premier travail d’Hercule consista à occire le Lion de Némée et extraire sa peau que nulle lame ne peut transpercer. Dans ce second travail, Hercule va devoir effectuer une bascule : passer de l’extériorité à l’intériorité, de la terre ferme égotique aux marécages de la psyché. Et par là-même, quitter son arme défensive (la peau du Lion) à une arme offensive (ses flèches).

trav 2 hydre 1trav 2 hydre 2

Nos émotions et le monde astral ne se nettoient pas : ils se traversent. Ici les flèches d’Hercule, trempées dans le sang de l’Hydre représentent symboliquement les raies d’une lumière salvatrice, « fulgurances de son intuition ».

On sait que les liquides du corps humain - les humeurs comme on écrivait jadis - sont en lien étroit avec nos émotions. Et que l’eau renvoie toujours un reflet biaisé de la réalité. A travers le terrassement de l’Hydre de Lerne, qu’Hercule ne parvient à accomplir qu’avec l’aide de son neveu Iolaos, Luc Bigé nous donne à méditer différents axes de réflexions.

Que le Héros peut aimer, « mais sans être sentimental ». Il nous livre une critique abrupte de tout excès de sentimentalisme. Un excès d’ordre océanique dans lequel la « Grande Mère » tend à s’engoncer elle-même, et emmener dans les grandes eaux sa propre progéniture. Cela, malgré toutes « ses bonnes intentions ». La noyade psychique est en embuscade : obstacle clair à l’individualisation de tout être, prérequis à l’individuation chère à Jung.

Que les vieux schémas, symbolisés ici par le crabe géant envoyé par Héra, aveugle et marchant de biais, doivent être « écrabouillés d’un coup de talon », sans autre façon. Un crabe qui deviendra la constellation du Cancer, signe dont la Lune est le maitre et où la question du Foyer, de la Mère, prend une importance toute particulière.

Qu’il ne sert à rien de couper les têtes du monstre ad vitam aeternam : il faut avant tout identifier les causes premières du mal et ensuite seulement les cautériser par la lumière ignée du feu.

Sur un plan personnel, symbolique et astrologique, Luc Bigé nous indique aussi que « l’hydre va prendre, dans votre thème de naissance, le visage du Signe où se trouve votre Lune natale… »

Sachant que l’Hydre est aussi « devenue » une constellation, constellation qui s’étend sur cinq signes zodiacaux, du Cancer/Crabe au Scorpion, en passant donc, aussi, par le Lion, la Vierge et la Balance : Luc Bigé nous invite à nous réapproprier ce mythe et à nous interroger, nous-mêmes, sur « ce qu’il a à dire de nous ».

Nos anciens, qui ont imaginé ces histoires « à dormir debout », ont avant tout tenté de donner des clés de compréhension universelles destinées à éviter les pièges qui se présentaient à eux. Par leur dimension allégorique, ces clés ont traversé les âges et sont toujours applicables de nos jours…

Peut-être même, plus encore aujourd’hui qu’hier ! ... Alors, selon vous, quelle forme a pris cette hydre en ce début de XXIème siècle ? 

-------------------------

Liste des quinze exposés : trois introductions suivies des douze Travaux (mise en ligne étalée entre 2020 et 2021)
Hercule et les douze pétales du cœur - intro 1
Hercule et la puissance de la Lune - intro 2
Hercule, la vérité qui guérit – intro 3

Le lion de Némée, se regarder en face, sans tricher - 1/12
L’Hydre de Lerne, sortir de l’émotionnel pour entrer dans la Lumière - 2/12
La capture du sanglier d’Erymanthe 3/12
La biche de Cérynie, quand Apollon et Artémis fraternisent- 4/12
Les oiseaux du lac Stymphale : quand l’archétype traverse le piaillement des représentations 5/12
Nettoyer les écuries d’Augias, un mythe contemporain 6/12
Hercule et le Taureau de Crète : sur la légitimité d’une possession et le ravissement de la beauté - 7 /12
Les Juments de Diomède, ou l’art de canaliser les puissances de la Vie 8/12
La ceinture de la reine des Amazones, s’ouvrir à l’inconnaissable 9/12
Les vaches de Géryon 10 /12
La cueillette des Pommes d’Or du Jardin des Hespérides 11/12
La capture du Cerbère 12/12

Haut