Des cas nombreux, et jamais étudiés, du moins jusqu’à présent.

haraldsson reincarnation 1haraldsson reincarnation 2

Les enfants seraient-ils dotés, avant leur septième anniversaire, de capacités extrasensorielles ?

Pendant longtemps donc, tout ce qui touchait à l’irrationnel, au surnaturel, était refoulé, voire maudit. De nos jours grâce à des spécialistes venant d’horizons aussi différents que la psychiatrie, la psychologie, la philosophie, l’anthropologie, les neurosciences, ces phénomènes mystérieux sont largement étudiés et certains scientifiques (parfois au risque de leur réputation) les analysent avec une méthodologie aussi scientifique que rigoureuse.

Ian Stevenson, Erlendur Haraldsson et James Matlock : trois scientifiques réputés au chevet de la « réincarnation », question encore sulfureuse, mais plus pour longtemps.

A l’occasion de la sortie de son dernier livre, « I saw a light and came here » (co-écrit avec James Matlock, WhiteCrowBooks, 2017), le psychanalyste islandais Erlendur Haraldsson présente ici le fruit d’une enquête qu’il a menée au Sri Lanka sur des centaines de cas d’enfants relatant l’existence d’une vie antérieure. Il nous expose sa grille d’analyse et nous livre cinq cas, images d’illustration à l’appui, qui balayent toute possibilité de « tricheries » ou d’instrumentalisation des proches de l’enfant.
Erlendur Haraldsson cite en introduction le professeur canadien Ian Stevenson (1918-2007), avec lequel il collabora : « un jeune enfant commence à parler à sa famille d’une vie qu’il a menée ailleurs. L’enfant est obnubilé par les événements de sa vie passée et insiste répétitivement pour qu’il rende visite à la famille où il prétend avoir vécu. Si les précisions concernant « sa vie antérieure » sont assez précises, les deux familles se rencontrent et demandent à l’enfant s’il reconnaît les lieux, les objets et les personnes de son incarnation antérieure supposée ».

Erlendur Haraldsson, et son équipe, ont justement opéré en amont de ces premiers contacts, afin de garder la plus grande objectivité possible.

haraldsson reincarnation 3haraldsson reincarnation 4
Que dire de ces résultats, plus que troublants ? Que ces enfants iront jusqu’à décrire les caractéristiques et noms de leurs anciens animaux de compagnie préférés ; mais aussi que leurs « vies précédentes » se sont souvent achevées par une fin brutale et prématurée (accident, meurtre). De là à imaginer une accélération du phénomène que les théologiens nomment « transmigration des âmes », il n’y a qu’un pas que la science s’interdit peut-être de franchir, mais pas le bon sens commun.

Fin brutale, donc réminiscence ? Pourquoi ces souvenirs s’effacent-ils avec l’âge de raison ?

A l’heure où les plus grands neuroscientifiques mondiaux peinent à définir, avec précision, la définition du terme de « conscience », où de plus en plus de voix contestent l’hégémonie du « cerveau » comme seul et unique siège de la « mémoire », ou de « l’intellect », les recherches d'Erlendur Haraldsson vont assurément ébranler les certitudes des scientifiques les plus rationalistes…

Nous remercions l’Institut Métaphysique International (IMI, Paris) de leur accueil.