bonn_chretien1bonn_chretien2
Pour Jean-Pierre Bonnerot, la réponse est contenue dans la sentence de l’Apôtre Paul : "Si le Christ n’est pas ressuscité : notre prédication est vide et notre foi vaine "…. De quelle prédication s’agit-il et quelle est la teneur de cette foi ?
Selon lui, la prédication est faite pour nous rappeler le pourquoi de l’incarnation de Jésus-Christ, c’est-à-dire les raisons pour lesquelles toute à la fois : Dieu va s’incarner. Pourquoi il va connaitre la Passion, vivre une mort physique puis ressusciter.
Cette incarnation de Dieu en la personne de Jésus-Christ apparait alors comme l’ultime tentative d’établir (rétablir en fait) une nouvelle Alliance depuis la chute originelle d’Adam (cf la Genèse) qui en mangeant des fruits de l’Arbre du Bien et du Mal (et non de l’Arbre de Vie) renonça à la vie atemporelle qui était son cadre d’existence dans le Jardin d’Eden pour chuter dans la création et sombrer dans la temporalité, la dualité.
Grâce à l’avènement de Jésus-Christ, sauveur et réparateur (cf Böhme), l’Homme est sauvé et réintégré à son Etat Primordial, d’avant la chute.
La Foi se manifeste donc dans le plus important commandement chrétien "tu aimeras ton prochain comme toi-même". Cet amour inconditionnel, universel, doit-il prendre forme dans les prières, la piété ou dans les œuvres ?
Pour Jean-Pierre Bonnerot, la réponse ne souffre pas de l’ombre d’un doute : les œuvres priment sur la foi. "La réintégration de l’Homme lui étant acquise, celle-ci l’oblige en retour d’un devoir, celui d’agir dans le monde, d’aider la création qui souffre encore, entrainée à sa suite dans la chute, et ainsi, par ses bonnes actions, d'hâter l’avènement du huitième jour… ".
Souhaitez-vous vous familiariser avec les notions de "Chute", "Réintégration", "Filioque", "L’Apocatastase d’Origène", de comprendre la nuance ténue entre "chrétien" et "christique" dont se prévalent un certain nombre de cénacles initiatiques?
Si l'église chrétienne, dans sa forme extérieure et manifestée, semble divisée du fait des exactions de petits hommes orgueilleux et imbus de pouvoirs ("les césaropapistes" ?), la mission des hommes de bonne volonté ne consiste-t-elle pas à "réunir ce qui est épars" ?
Réponses de Jean-Pierre Bonnerot dans cet exposé de 45 minutes enregistré au Forum 104.