BAGLIS TV

Dernières vidéos

Notre sélection

Corps

Âme

Esprit

0
0
0
s2smodern
L’Alchimie en terre d’Héliopolis

Certains chercheurs se contentent d’affirmer leur point de vue. René Lachaud, lui, préfère la démonstration. Selon lui, les origines de l’alchimie se situent en Egypte et grâce à son érudition prodigieuse (doublée d’un sens de l’humour tout aussi développé) il va nous démontrer que son affirmation est vraie. Dans un langage simple et direct, il va nous dépeindre la sphère symbolique de l’Egypte pharaonique … ainsi que sa magie opérative. .

En cela, ses recherches dépassent et complètent une frilosité certaine (rationnelle ?) des universitaires et qui bride la recherche de nombreux égyptologues.
En effet, comment prétendre comprendre l’Egypte, ses grands et petits mystères, si l’on ne connait pas l’esprit de la nature (le chamanisme) ainsi que l’hermétisme ?
Héliopolis fut une cité sainte bâtie dans le delta du Nil environ 4.500 ans av J-C par la race fondatrice de l’Egypte ancienne: les Shem-sou Hor [ceux qui suivent Horus]. Ce peuple n’était constitué ni de guerriers, ni de prêtres, ni de rois, ils étaient orfèvres et forgerons, et (selon une légende) derniers survivants d’un continent englouti dans l’océan indien.
lach_alchimie_heliopolis_1lach_alchimie_heliopolis_2
C’est à ces hommes, qui étaient passés maîtres dans l’art des métaux, que l’on doit l’un des plus vieux textes de l’humanité : "
les textes des pyramides".
Héliopolis (Onou) veut dire "pilier"… mais de quel pilier s’agit-il ? Est-ce la (probable) météorite tombée à Dendérah, qui y sera transportée et qui deviendra Benben, pierre sur laquelle le Phénix (Benou) se posera périodiquement, brulera et renaîtra de ses cendres afin d’annoncer un cycle nouveau?
Comment expliquer que par la suite sous Khéops, puis Amenhotep II et Amenhotep III des milliers de tonnes d’or ont été utilisées pour orner les téménos alors que la géologie de l’Egypte est assez pauvre en or
D’où provenait cet or ? Les Shem-sou Hor en détenaient-ils le secret de la fabrication : la transmutation ?
Quelles connaissances certaines personnalités issues de la société civile de l’époque tel que le scribe "Amenhotep fils de Hapou" ont pu acquérir pour jouir d’une telle notoriété et assurer à son souverain une telle richesse ?
La parenté étymologique de Kemia (chimie) et Kemet (nom pré-helléniste de l’Egypte, signifiant "Limon noir") est-elle un hasard ?...

Réponse de René Lachaud dans cet exposé de 58 minutes, filmé à Toulon en mai 2011 dans le cadre du colloque « Fulcanelli, alchimie d’Héliopolis » organisé par la Librairie la Table d’hermès et les Editions de la Pierre Philosophale.

9,90 € / mois
99 € / an
10 €