Elle nous propose une hypothèse alternative : envisager dans quelle mesure les aspects que l’on pourrait considérer mystériques du culte d’Isis, plutôt que de s’être souchés sur le modèle éleusinien grec, n’étaient-ils pas, en fait, bel et bien enracinés dans la tradition religieuse d’Égypte. Puis reçus, et réinterprétés, par les dévots de la culture grecque.
À travers cette interrogation, l’auteur vise à resituer l’origine des mystères d’Isis dans une interaction entre différentes cultures et religions.

paneda cultes isiaques 1paneda cultes isiaques 2

Emprunt ou métissage ?

On remarquera à ce sujet la grande influence que la culture grecque a exercée en Égypte depuis Alexandre le Grand (IVe. siècle av. J.-C.) jusqu’à la fin de la dynastie ptolémaïque (30 av. J.-C.). C’est là une période de l’histoire riche en de nombreux aspects, où les cultes à mystères demeureront des enjeux de pouvoir importants, et où, entre-temps, un autre empire surgit : l’Empire romain (l'empereur Hadrien sera d’ailleurs initié aux mystères d'Eleusis en 124).

Les mystères d’Éleusis ont-ils, donc, constituée la « materia prima » de tous les autres cultes à mystères, et en particulier des « mystères » d’Isis ? L’avis de Beatriz Pañeda Murcia demeure, sur cette question, beaucoup plus nuancé et elle ne manquera pas de poser, à plat, les éléments épars, historiques et archéologiques, qui nous sont parvenus.

paneda cultes isiaques 3paneda cultes isiaques 4

Isis ou Déméter ? Osiris ou Dionysos ? Comment interpréter ces équivalences entre dieux égyptiens et dieux helléniques, que l’on trouve déjà chez Hérodote (Ve siècle av. J.-C.) ?

Le secret qui distingue « l’initié » aux mystères du non-initié, l’engagement personnel dans le culte d’Isis, la mise en scène et «théâtralisation» du mythe divin, la destinée post-mortem heureuse : tous ces éléments sont regardés traditionnellement comme caractéristiques des mystères dans le monde gréco-romain et semblent relever d’une appropriation, d’une relecture de pratiques d’origine égyptienne.

Souhaitez-vous vous replonger à deux millénaires d’écart dans l’évolution et l’influence de ces cultes à mystères et méditer sur ces « secrets » dont l’Egypte semble demeurer la grande dépositaire ?

Enregistrement effectué à l’INHA, Paris, le 20/09/2018. Colloque international « Les mystères au IIe siècle de notre ère : un mysteric Turn ? » organisé par Nicole Belayche (EPHE, PSL / AnHiMA), Philippe Hoffmann (EPHE, PSL / LEM) et Francesco Massa (Université de Genève), auxquels nous adressons nos remerciements.