Justement, ici, Roger Dachez va tenter de nous dresser les subtils contours - antithèse de cette vision globaliste, linéaire et lénifiante – du parcours de cet homme avant-gardiste que fut Etienne Morin, et abordera distinctement sa vie profane (négociant en vins et porcelaines) de son parcours spirituel (Morin est à l’origine de nombreux rites maçonniques qui ont éclos à sa suite, via son disciple Henry Francken).

Une époque où l’Ecossisme n’était pas encore l’apanage des hauts-grades et où régnait un brassage indifférencié avec les loges bleues. Un joyeux mélange en comparaison des synthèses normées, obédientielles, et hyper-figées actuelles.

La vie de Morin (1717-1771) fut ponctuée de voyages entre l’ancien monde, européen, et le Nouveau Monde : la Jamaïque considérée comme un Eldorado en ce temps. Rappelons que les Amériques d’alors étaient nommées « les treize colonies » et ne formaient pas encore une nation. Une période où le Royaume de France et la Couronne Britannique se livraient une guerre sans merci, sur les mers notamment, ce qui occasionna à Morin de poser fréquemment ses valises à Londres, plus de force que de gré …. Il mit néanmoins à profit ces séjours pour se rendre en Ecosse, cette terre sublimée, porteuse de ce christianisme originel, perdu selon lui et y développa ainsi les prémisses de ce que l’on nomme en maçonnerie « l’Ecossisme ».

« Le rite des loges bleues de Morin : c’est l'ancêtre du Rite Français ! »

dachez etienne morin 1dachez etienne morin 2

Morin, envoyé opportunément dans le Nouveau Monde par la Grande Loge de son époque, se retrouva en fait à naviguer, sans le savoir, entre deux paradigmes civilisationnels, religieux et maçonniques....
Lui, qui fut qualifié par la suite de « frère errant de la Jamaïque » puis proscrit de Paris : souhaitez-vous découvrir la biographie « en pointillés » de cet homme à l’origine du rite qui a conquis le monde maçonnique depuis, à savoir le Rite Ecossais Ancien et Accepté ?


Enregistrement effectué lors du colloque « Etienne Morin, 1717-1771, un homme aux sources de l’Écossisme ».
Remerciements au Grand Collège des Rites Ecossais du Grand Orient de France et au réalisateur Michel Robin.