La sortie de son dernier livre « Hiram : le Mystère de la Maîtrise et les origines de la franc-maçonnerie » (Dervy, 2017) a jeté une lumière crue sur la « récupération inconsidérée » d’un pasteur calviniste rigoriste, James Anderson, sa « détestation monomaniaque » contre toute forme d’idolâtrie, et, sur un plan plus technique qui intéressera principalement les francs-maçons, « le véritable holdup » qu’il effectua sur le grade de Maître, sous la tutelle du français Jean Théophile Désaguliers.

« Emprunt » ou « transition » ? Avant de réunir ce qui est épars, rassemblons déjà les éléments historiques indubitables.

taillades hiram histoire 1taillades hiram histoire 2
Sur l’un de nos plateaux précédents, l’auteur maçonnique Jacques Fontaine regrettait l’inclinaison moutonnière qu’avait prise une certaine franc-maçonnerie, celle de ronronner « tels des rognons qui baignent leur graisse » disait-il. A sa suite, ici, David Taillades leur adresse un plat de consistance gratiné, bien destiné à faire bouger les lignes. « Casser tous ces lieux-communs dont la maçonnerie est remplie, preuves documentaires à l’appui …» dit-il.

Hiram : personnage historique avéré ou figure archétypale ?

A travers l’histoire du peuple hébreu, de ses tribus et Patriarches, puis celle du XIIème siècle qui connut une ferveur religieuse sans précédent, période qui vit l’édification d’un nombre inouï de cathédrales à travers toute l’Europe (entrainant l’immigration de bâtisseurs non-chrétiens) puis l’instauration par les monarques de certaines « Corporation de Métier », issues des guildes, David Taillades nous propose de passer au crible l’histoire d’Hiram, et de s’interroger sur les successives manipulations (juives ? protestantes ?) dont son nom, sa personne ou son symbole furent l’objet…

taillades hiram histoire 3taillades hiram histoire 4
Un véritable parcours d’archéologue à travers cette histoire mouvementée où les invocations du Saint Nom, ses représentations, ou le refus de l’idolâtrie entrainèrent persécutions et génocides fratricides…
« Lui, l’Unique ne se présente-t-il pas aux hommes sous différentes facettes ? », nous rappelle-t-il, animé par un vif esprit de tolérance…

Un esprit de tolérance qui constitue, certes, l’un des piliers de la franc-maçonnerie, mais qui ne doit obérer, en rien, sa propre historiographie...