Cet oubli de l’histoire, caractéristique d’une culture mainstream où le mercantilisme se dispute avec l'imbécilité, affecte notre société dans son ensemble. La Franc-maçonnerie, présentée ici par Charles Imbert, en tant que « dernière initiation trouvable en Occident » serait-elle aussi frappée par cette amnésie ?

Charles Imbert relève quarante-six « emprunts » faits par la Franc-maçonnerie aux cultes à mystères.

imbert eleusis franc maconnerie 1imbert eleusis franc maconnerie 2

En 2015, Charles Imbert a fait paraître chez l’éditeur La Pierre Philosophale un livre portant sur « Les sept degrés de l'Initiation ». Une étude se positionnant, avec érudition et pédagogie, à mi-chemin entre le regard extérieur de l’anthropologue et celui, plus intérieur, de l’homme « en quête de Dieu ». Une quête, mûe par ce feu intérieur, portant son lot d’irrationalités et de contradictions.

« Les rites de passage n’ont pas été inventés au XVIIème siècle ! », nous rappelle-t-il...

Ici, en compagnie de la journaliste Caroline Chabot, il revient sur la nature propre de l’Initiation, en général, et maçonnique en particulier. Si la réalité des nombres développée par Pythagore, l’Orphisme, le culte d’Eleusis ou le mithracisme semblent avoir quitté nos sociétés, la Franc-maçonnerie dont on fête les trois-cents-ans d’existence « officielle » cette année serait-elle la dernière gardienne de cet héritage ?

Cette disparition est-elle le résultat, comme l’affirme ici Charles Imbert, d’une sorte de monopole que le clergé chrétien a instauré pendant deux milles ans, visant à l’exclusivité de l’intercession entre hommes et Dieu ?

Un échange passionnant qui vous révèlera les analogies entre les sept chakras, les sept planètes visibles à l’œil nu, les sept jours de la semaine et…. les sept péchés capitaux !