Dans la continuité du système de pensée spiritualiste de Martinès de Pasqually, il insiste sur la nécessaire distinction des deux natures, humaine et divine, en Jésus-Christ pour dégager les deux volontés à l'oeuvre dans l'homme enclin à imiter le divin.