Morvan Salez est né à Paris de parents artistes (comédiens, peintre). Bachelier à 16 ans (Lycée Henri IV), il hésite entre des études de cinéma à la FEMIS (alors IDHEC) et de science ; il opte pour cette dernière, et obtient une maîtrise de physique en 1985 à l’Université Pierre Marie Curie (Paris). Il part à l’ENSAE ("Sup’Aero", Toulouse) pour se spécialiser dans les technologies spatiales. Puis il suit l’exigent cursus d’astrophysique de l’Observatoire de Meudon (Université Paris VII).
Il mène sa thèse de doctorat dans plusieurs laboratoires prestigieux (Laboratoire de physique de l’Ecole Normale Supérieure à Paris, Laboratoire Quantronique du CEN-Saclay) ; le sujet de ses recherches associe plusieurs domaines à la pointe de l’actualité scientifiques : supraconducteurs, physique quantique, hyperfréquences, radioastronomie submillimétrique, cryogénie, détection spatiale.
Au printemps 1991, il s’envole pour Los Angeles : durant quatre ans, au célèbre Jet Propulsion Laboratory de la NASA à Pasadena, il développe des instruments inédits qui équiperont le radiotélescope submillimétrique de Caltech situé au somment du volcan Mauna Kea, à Hawaï. Il détecte ainsi, pour la première fois, la présence de molécules recherchées dans les nuages interstellaires.
En 1995, il intègre le CNRS comme chercheur, au Laboratoire d’étude du rayonnement et de la matière en astrophysique (LERMA) à l’Observatoire de Paris. Il y forme aux technologies de son domaine une petite équipe d’ingénieurs et techniciens, avec qui il mène une R&D innovante et prend en charge, en 1998, la réalisation du "Canal 1" du très ambitieux satellite d’astronomie européen Herschel. Cet observatoire spatial d’un nouveau genre est lancé avec succès en 2009 par une fusée Ariane V. L’instrument Canal 1 fonctionne avec des performances dépassant le cahier des charges, offrant aux astronomes une moisson de résultats. En particulier, la vapeur d’eau est détectée dans de nombreux lieux de notre galaxie.
En 2006, il mène des travaux sur les propriétés hyperfréquences des nouveaux supraconducteurs au Laboratoire des solides irradiés de l’Ecole Polytechnique, à Palaiseau.
Les centres d’intérêt de Morvan SALEZ sont multiples. Ainsi, il réfléchit aux applications de sa spécialité dans les sciences de la vie ou de l’environnement. Il réfléchit également sur l’histoire des sciences et sur les questions de fond que soulèvent la science - en cosmologie, relativité, physique quantique, biologie - et sur des thèmes aux carrefours mal définis de la physique et de la psyché (conscience, intuition…).
En parallèle, il écrit (romans, nouvelles, articles, essais), collabore en tant qu’auteur sur des séries télé, spectacle vivant ou dramatique radio. Passionné de musique, il est depuis longtemps auteur-compositeur membre de la SACEM, chanteur interprète.
En 1995 il enregistre un album avec des musiciens américains, dont certaines chansons passent en radio et sont remarquées aux Etats-Unis. Il se produit en concert avec son groupe.
En 2011, il quitte le CNRS pour se donner les moyens dans ses projets d’écriture et musicaux. Il partage également le fruit de ses connaissances scientifiques via du conseil (productions audiovisuelles), la traduction de livres américains, et la vulgarisation scientifique (une trentaine de conférences et d’ateliers conçus pour des publics variés). Il intervient occasionnellement comme invité sur des plateaux de radio ou de WebTV.

Vous l’aurez compris : Morvan SALEZ mène plusieurs activités à un niveau d’excellence. Il en fait à présent la synthèse, la transmission,  sur un plan plus créatif et artistique... 

--------

Bibliographie
"Pluies rouges et panspermie : la vie venue d'ailleurs?", Magazine ORBS n°5, avril 2016
"Passeport pour le cosmos", (traduction) John MACK, 2015, Ed. Dervy.
"Le paradoxe de Fermi n'existe pas". Magazine ORBS n°3, avril 2015.
"La renaissance du temps", (traduction) Lee SMOLIN, 2014, Dunod.
"La révolution quantique" dossier spécial de 2EMag n°11 (Inexploré), Juillet 2011.
"Ultime Eden", photographies de Marie-Noelle BERMOND (Esope Editions). Préfacé par l’astronaute Jean-François CLERVOY.

Toutes les vidéos de Morvan Salez