Que ce soit dans nos villes, dans nos foyers face à sa télévision, ou sur Internet, nos individualités sont assaillies de sollicitations de toutes sortes. "L’homme moderne" que nous sommes devenus malgré nous, semble s’être habitué à ce tohu-bohu informationnel, au point de le considérer comme une sorte de normalité.

Un "plus" même, pour certains. Dès lors, il nous devient très difficile d’entretenir un juste discernement. Un simple "bon sens", d’ordre intuitif et non intellectuel, qui nous permet de distinguer "ce qui est bon pour nous" de ce qui est mauvais. Plus précisément: essayer de favoriser ce qui nous aligne avec notre être profond, et discriminer ce qui nous dévie de cet axe. Or séduction, simplisme et sensationnalisme ont envahi nos sociétés: dans un tel brouillard, comment retrouver son Axe intérieur ? Dame Nature peut-elle nous y aider  ?

Un esprit n’est pas un concept mais une perception.

Depuis une cinquantaine d’année, notre civilisation a pris conscience du fait que notre environnement était un être vivant, et qu’il évoluait à travers des lois qui lui sont propres. Parmi celles-ci, depuis l’aube des temps, certains individus sont capables de communiquer avec les défunts ainsi qu’avec les différents règnes de la création (minéral, végétal, animal) : les chamanes.

Corine Sombrun est l’une d’entre elle. Elle a découvert sur le tard, et par hasard, au cours d’un reportage en Sibérie, ses propres capacités à entrer en transe et à parler avec ces esprits.

sombrun fratini animisme 1sombrun fratini animisme 2
Antoine Fratini est psychiatre et auteur de plusieurs ouvrages sur l'animisme. Ensemble, ils débattent ici de la place de l’animisme en général dans notre société (l’animisme étant le système culturel des esprits de la nature) et plus précisément sur son extension opérative, quasi-religieuse: le chamanisme.

"Les esprits sont les garants du maintien de l’harmonie du monde d’ici-bas" nous-dit Corine Sombrun

A leur suite, souhaitez-vous découvrir, notamment à la lumière des travaux de Jung ou des écrits de Carlos Castaneda, l’importance de "l’attention", du "voir" pour accéder à cette réalité "autre" ?

Eléments de réponses de Corine Sombrun et Antoine Fratini dans cet échange passionnant animé par Erik Pigani.