Dans la lignée de René Guénon, Frithjof Schuon ou Ananda Coomaraswamy, l’œuvre de Jean Biès se place de fait, sous l’égide d’un même continuum : celui de la Philosophia Perennis
Apparue à la Renaissance et forgée par le théologien Agostino Steuco, cette notion désigne la science des principes ontologiques fondamentaux et universels. Ce terme renvoie d’ailleurs à la Tradition primordiale, selon laquelle, l'homme, avant la chute dans le monde de la matière, était en possession, "naturellement", d'une sagesse d'origine divine. "La Sophia Perennis, c'est connaître la Vérité totale, nous rappelle Frithjof Schuon, une sagesse universelle qui engage l'homme entier dans sa quintessence".
bies_tradition_primordiale_sophia_perennis2bies_tradition_primordiale_sophia_perennis1
Dans cet entretien mené par Virginie Durand, Jean Biès nous délivre donc quelques clés de compréhension de ce concept fondamental qu’est la Tradition primordiale. 
bies_tradition_primordiale_sophia_perennis3bies_tradition_primordiale_sophia_perennis4
Parfois mal comprise, assimilée, souvent, à une coloration politique d'ultra-droite qui n’est qu’un anachronisme grossier, Jean Biès nous rappelle que la Tradition primordiale n’est pas un dépôt immuable des hommes du passé. Au contraire, elle est "semper rediviva" à jamais renaissante : porteuse de valeurs universelles et éternelles, elle est, en cela, d’hier, d’aujourd’hui et de demain…. 
Une interview enregistrée  au Forum 104.