De tous temps les hommes se sont demandés pourquoi le Mal et le malheur sont si présents en ce monde, pourquoi "il pleut sur les justes et il fait soleil pour les méchants", une énigme plus incompréhensible encore dans le monothéisme, puisque dans une lecture littérale Dieu y représente "le Tout-Puissant"…

Depuis son ouvrage emblématique, Le Symbolisme du corps humain, Annick de Souzenelle ne cesse d’explorer la Bible en écho à cette interrogation.

souzenelle annick seigneur satan 1souzenelle annick seigneur satan 2

Dans cet échange avec Françoise Bonardel, échange qui accompagne la sortie de son livre éponyme sorti chez Albin Michel en Février 2016, Annick de Souzenelle ose aborder cette question de front, au-delà de tout moralisme et dans une approche nietzschéenne. Elle questionne le personnage du Satan et s’interroge sur son ontologie. Comment se fait-il que celui qui est perçu comme le Maître des Ténèbres soit mis en scène, dans le Livre de Job, comme un interlocuteur, voire un complice, du "Seigneur", allant même jusqu’à passer un pacte avec Lui ? Dans le prolongement du travail sur l’Ombre, développée par Carl-Gustav Jung, la question qui se pose est :

Satan aurait-il une fonction dans le processus de "la Rédemption" ?

Les apparitions de ce Grand Tentateur seraient-elles autant d’épreuves incontournables sur le chemin initiatique?
Le serpent qui illustre cet élan, symbole par excellence des énergies chtoniennes, serait-il la réponse à cette énigme ?