Menu
banniere02.jpg
A+ A A-

Julius Evola : chevaucher le tigre

  • 54 mn
  • 289 Mo
  • Mystique
  • 4437 vues
 
9,90€

Résumé

L’aristocrate italien Julius Evola (1898-1974) est considéré par certains comme l’un des plus grand penseur traditionaliste d’Occident. Dans son ouvrage emblématique "Chevaucher le tigre" il nous invite à un détachement à l'égard du politique et nous propose une réflexion sur la place de la spiritualité dans le monde moderne. Comment l’individu peut-il développer une spiritualité quand l’évolution de la société qui l’environne est soumise à l’emprise du consumérisme et du matérialisme…. ? Cela, déjà, en 1961 !

Lire la suite....

L’ aristocrate italien Julius Evola (1898-1974) est considéré par certains comme l’un des plus grand penseur traditionaliste d’Occident. Dans son ouvrage emblématique "Chevaucher le tigre" il nous invite à un détachement à l'égard du politique et nous propose une réflexion sur la place de la spiritualité dans le monde moderne. Comment l’individu peut-il développer une spiritualité quand l’évolution de la société qui l’environne est soumise à l’emprise du consumérisme et du matérialisme…. ? Cela déjà en 1961 !

vive tigre1vive tigre4

Né à Rome, son enfance et son adolescence sont remplies par la lecture. Evola est particulièrement marqué par les œuvres d’Oscar Wilde, de Friedrich Nietzsche et surtout de Giovanni Papini. Influencé par l'avant-garde italienne, il se lie au Futurisme puis au Dadaïsme mais il délaissera la démarche artistique après la première guerre-mondiale pour se consacrer à la philosophie, à l’ésotérisme et au paganisme. Dès lors, il n’aura de cesse de tenter de concilier l'action politique contre-révolutionnaire avec les doctrines traditionnelles.

"L’homme est d’abord un esprit !" nous rappelle Evola. Ce renouvellement de la sensibilité humaine, que le futurisme expose, cette souveraineté particulière de l’individu qui garde le lecteur toujours en éveil, et lui confère ainsi un caractère initiatique, reste chère à Evola .

vive tigre3vive tigre2

"Chevaucher le tigre" nous offre une vision du monde cohérente et impitoyable pour la modernité. À la fois philosophique et politique, son propos donne un aperçu de la spiritualité traditionnelle, loin de la moralité bourgeoise, catholique et italienne qu’il a violemment critiquée.

Cette table-ronde, menée par Thibault Isabel (Revue Krisis), réunit l’historien des idées David Bisson (qui a consacré en 2013 un ouvrage à René Guénon intitulé "René Géunon, une politique de l’esprit" Ed. Pierre Guillaume de Roux) et le philosophe Jean-Marc Vivenza (auteur de nombreux ouvrages, entre autre, sur René Guénon, Jakob Böhme ou encore Nâgârjuna et la doctrine de la vacuité). On y découvre ainsi les influences essentielles qui ont marquées Julius Evola et qui s’inscrivent dans la perspective de la Tradition telle qu’elle fut proposée par René Guénon.

Pour quelles raisons Evola fut-il qualifié de "représentant atypique et problématique de la Tradition"…. et jamais reconnu par son contemporain René Guénon ?

Comment un intellectuel de haut rang - qui conservait dans sa table de nuit un exemplaire du Tao Te King - peut-il faire allégeance à Benito Musollini et tenir avec autant d'entrain des conférences dans l’Allemagne nazie ?

Evola, qui a pratiqué le Yoga, le tantrisme: comment expliquer son mépris de "la féminité" ?

Sur quels fondements philosophiques et historiques reposent ses critiques sur le judaïsme, la franc-maçonnerie... et la chrétienté ?

Eléments de compréhension de la pensée de cet homme hors norme passionnant et tentative d'éclairage des deux versants de la médaille (l’un sombre, l’autre éclairé) de nos deux intervenants, Jean-Marc Vivenza et David Bisson.