Menu
banniere03.jpg
A+ A A-

Illuminisme mystique et christianisme transcendant

  • 59 mn
  • 318 Mo
  • Gnose
  • 2631 vues
 
9,90€

Résumé

Un adage affirme que l’histoire ne se reproduit pas. Pourtant sur le plan des idées, nous pourrions nous interroger sur l’analogie suivante : au IIème siècle de notre ère chrétienne, deux grandes figures de la chrétienté, alors naissante, se succèdent à la direction de la bibliothèque d’Alexandrie en Egypte: Clément puis Origène. Dans leurs écrits, tous deux soulèvent explicitement l’existence d’une connaissance secrète (gnose) 

Lire la suite....

Un adage affirme que l’histoire ne se reproduit pas. Pourtant sur le plan des idées, nous pourrions nous interroger sur l’analogie suivante : au IIème siècle de notre ère chrétienne, deux grandes figures de la chrétienté, alors naissante, se succèdent à la direction de la bibliothèque d’Alexandrie en Egypte: Clément puis Origène. Dans leurs écrits, tous deux soulèvent explicitement l’existence d’une connaissance secrète (gnose) enfouie dans la Bible et admettent que l’homme, par l’étude de cette connaissance, dispose de la faculté de trouver "Dieu en lui", d'obtenir le salut de son âme, et cela sans aucune intercession humaine : sans clergé, ni directeur de conscience…

dach transcendant1dach transcendant2

Quinze siècles plus tard, le Moyen-Âge, le schisme de Constantinople et la réforme protestante étant entre-temps survenus, (et c’est à peu près à la même époque qu’en France on voit s’opposer Fénelon et Bossuet), on assiste quasiment concomitamment à l’émergence : en Allemagne, du mouvement Rose-croix, et en Angleterre à celui de la Franc-maçonnerie.

Ces deux sociétés, que beaucoup d'éléments semblent opposer sur un plan extérieur, sont idéologiquement souchées dans la Réforme et leurs racines communes puissent aux sources du Néoplatonisme, de l’Hermétisme… ainsi qu’à la pensée de Clément d'Alexandrie ou d’Origène!
En effet, à leur suite, ces deux sociétés nous invitent à une relecture, moins littérale, des écritures et à la réappropriation de ce christianisme primordial. Primordial est à comprendre comme "qui va à l’essence des choses… ".
Joseph de Maistre a nommé ce courant de pensée "le christianisme transcendant" sans toutefois s’y rattacher personnellement.

dach transcendant3dach transcendant4
Souhaitez-vous vous interroger, à la suite de Roger Dachez, Jean-Marc Vivenza et Jean Solis, pour quelles raisons ce christianisme (qui n’a rien de marginal : Clément d'Alexandrie est un des Pères de l’Eglise) ne correspond en rien à celui qui est enseigné dans nos églises ?

Réponses de nos trois intervenants dans cette table ronde de 59 minutes.