Les termes « ésotérisme » et « droite radicale » ont actuellement un grand nombre de traits communs : tous deux sont des contre-cultures et ses partisans rejettent d’une manière comparable (et non analogue) la société. Tous deux réunissent sous un même vocable des sensibilités très hétérogènes. Tous deux visent une certaine forme d’élitisme, de verticalité : dans l’aristocratie, la monarchie ou dans la mystique.

Depuis une trentaine d’année, ces deux acceptions, qui se sont toujours situées hors de l’opinion publique dominante,  font l’objet d’un même ostracisme, de plus en plus nourri et presque devenu banal.

Toutes ces caractéristiques communes en font-il pour autant les deux pis d’une même mamelle ? Et celle-ci a-t-elle nourri simultanément l’histoire des idées, des faits, en France, en Allemagne ou en Italie ?

Pour répondre à ces questions, nous avons réunis autour de Jean Solis : Jean-Yves Camus, Stéphane François et Christian Bouchet.

La première partie (50 min) de cette table ronde aborde la sphère politique française : quels sont les faits qui ont mené la pensée politique actuelle française vers un tel niveau de démagogie, quasi infantilisante, et comparable à un western: avec « ses bons » et « ses méchants ».

Est-ce la résultante de la société du spectacle et de notre irrépressible soif de distraction? Du rôle croissant des médias ? Ou bien le mal serait-il plus profond : dans le refoulé traumatique de la seconde guerre mondiale, où nous aurions jeté pêle-mêle « dans la même boite à ordures » selon Jean-Yves Camus des faits et des idées sans aucun rapport les uns aux autres. D’où la dérive syncrétique et obscure actuelle.

Cette première partie nous donne aussi un rappel de la signification de mots que nous utilisons souvent, sans toujours bien connaitre leur distinctions: « extrême », « radicalité », « gauche », « droite », « ésotérisme », « conservateur », « réactionnaire », « populisme », « nazisme », « fascisme »,… autant de notions à manier avec une certaine rigueur – et prudence- si l’on veut éviter la confusion.

La seconde partie (50 min) va s’intéresser au contenu doctrinal des différentes droites radicales et les liens qu’elles ont pu entretenir avec l’ésotérisme et les ésotériciens de leur époque : Franc-maçonnerie, Golden Dawn, sectes néopythagoricienne etc…

Quelle filiation intellectuelle pouvons-nous établir entre Joseph de Maistre, René Guénon et Julius Evola ? Et quelle fut l’influence de leurs doctrines sur le cours de l’histoire ? Millénarisme chrétien, pensée contre-révolutionnaire, courants légitimistes, cathos-tradis ?
solis_TR7_droites_radicales_1solis_TR7_P1_droites_radicales_2
Toute réflexion métaphysique, interprétation métahistorique ou doctrine politique s’interrogent  sur la nature de la marche du monde : la providence réalise-t-elle l’histoire ? Quelle vertu accorder au "marché" ?  Se régule-t-il par lui-même ? Quel rôle doit-être celui de l’Etat ? Le cours des évènements s’inscrit-il dans un cycle évolutif (Âge d’or ?) ou bien dans la décadence (Âge sombre) ? 
solis_TR7_droites_radicales_3solis_TR7_droites_radicales_4
Autant de questions atemporelles et passionnantes, associant ésotérisme, philosophie et politique, abordées ici avec une certaine gravité… qui ne doit pas nous faire oublier que l’amour de son prochain et la quête du beau, du juste, du vrai sont pour nous tous la voie !