Menu
banniere03.jpg
A+ A A-

Le signe des Gémeaux

 
9,90€

Résumé

Curieux de tout, aspirant à tout voir, à tout faire, la personnalité Gémeaux se disperse très souvent dans des activités multiples. Cela pourrait ressembler à un lâcher de petits ballons multicolores par une brise légère, à un feu d’artifice réalisé dans l’intimité d’un cercle d’amis.

Lire la suite....

Curieux de tout, aspirant à tout voir, à tout faire, la personnalité Gémeaux se disperse très souvent dans des activités multiples. Cela pourrait ressembler à un lâcher de petits ballons multicolores par une brise légère, à un feu d’artifice réalisé dans l’intimité d’un cercle d’amis. Ainsi, la curiosité des Gémeaux est-elle insouciance, légèreté, papillonnage, très différente de celle du Bélier qui va droit au but. Les jumeaux du zodiaque procèdent par petites touches, un pas à droite, un pas à gauche, un détour par-ci, un détour par-là, jusqu’à ce qu’ils arrivent à leurs fins. L’être transforme sa vie en une aventure au quotidien, il va à la découverte de son milieu physique, émotionnel et intellectuel en testant les différentes possibilités, mais aussi les limites. Contrairement au Sagittaire - signe opposé – il se sent peu attiré par le monde lointain des idées philosophiques et de l’exotisme culturel. Il a besoin de comprendre le kaléidoscope du réel qui affleure dans « l’ici et maintenant ». Chaque événement, même le plus insignifiant, suscite en lui une avalanche de questions entraînant avec elles une kyrielle de réponses possibles. L’être s’ingénie à suivre les mille chemins du monde où il vit, en croyant naïvement qu’il suffit d’en démonter le mécanisme pour le connaître. Aussi ne cesse-t-il de faire des découvertes extraordinaires… pour lui seul, tel l’enfant émerveillé portant son regard pour la première fois sur une fleur.

bige sign 3gemeaux1bige sign 3gemeaux2
Sa joie consiste à découvrir des choses auxquelles il n’avait encore jamais pensées. Il imagine des scénarii à partir d’idées éparses prises çà et là. Le cheminement de ses processus mentaux n’est évident que pour lui seul, il est l’inventeur des associations d’idées, le sportif émérite du neurone… Cependant, son mental s’appuie sur le sens des réalités tangibles développées dans le signe du Taureau. Les idées qu’il manipule le concernent directement, il se réfère aux expériences de sa vie quotidienne, s’occupe de ses problèmes, élabore des cadres de références conceptuels personnels. Il tisse ainsi la toile de ses idées et l’attache solidement au rocher de l’expérience afin que la personnalité, encore potentielle, puisse s’épanouir en un lieu sûr. Aussi n’est-il pas surprenant de constater que les mots sont aux Gémeaux ce que les objets sont au Taureau : un outil de valorisation de soi, un moyen de s’étendre, et devenir plus que lui-même. Dans la langue des oiseaux, le NOM s’oppose au MON, tout comme le Gémeaux polarise et inverse l’énergie du Taureau. Pour lui, le langage est un jeu, il s’amuse à assembler les mots pour jouir de leurs consonances rares ou originales. Or nommer une chose c’est la connaître, la définir dans notre conscience. De cette façon, nous pouvons l’objectiver, la mettre dans une catégorie connue et ainsi court-circuiter les valeurs archétypales inconscientes auxquelles elle se rattache. Elle ne suscite plus la peur. C’est le poète piégeant l’imaginaire et le fantasque dans le filet des mots afin de transformer l’univers hostile et mystérieux de sa psyché en un lieu connu et familier. Les Gémeaux, par le jeu des mots et le jeu de mots, apprivoisent leur environnement. Par-delà cette curiosité qui les caractérise si bien, il y a un profond désir de se protéger de l’emprise de l’objet et de la sensation telle qu’elle fut expérimentée en Taureau. L’individu comprend peu ses sentiments profonds, il intercale le verbe entre lui et l’intimité qu’il n’ose établir avec lui-même ou avec l’autre : « je sais qui tu es, comment tu t’appelles, je suis donc différent de toi, je peux t’objectiver, mettre une barrière entre ma nature encore incertaine et ta présence ».
La personne sensibilisée aux énergies Gémeaux apparaît comme une éternelle adolescente, l’esprit toujours en alerte, accompagné d’une pointe de naïveté. Elle se regarde agir, s’observe, dialogue avec elle-même, se raconte des histoires drôles. Lequel de ses nombreux moi est-elle vraiment ? Grossièrement, il existe deux types de Gémeaux, selon que le thème indique une dominante extravertie ou introvertie. Dans le premier cas, l’être accentue le côté mental de sa personnalité. Il peut afficher un certain cynisme, une ironie mordante, de telle sorte qu’il ferait un parfait pamphlétaire, à moins qu’il n’apparaisse sous les traits d’un petit lutin, l’œil pétillant de malice, amoureux des farces et des calembours. Les Gémeaux introvertis sont aux prises avec une sensibilité à fleur de peau : on ose à peine l’effleurer de peur de la blesser. Il traverse parfois des périodes de morosité sans bien savoir pourquoi. En effet quel que soit la dominante du thème, un des problèmes-clés de ce signe est de reconnaître les sentiments et les émotions qui l’habitent. Il peut se sentir complètement paralysé lorsqu’il se trouve contraint à exprimer directement son affectivité. Il s’en tire généralement par une pirouette intellectuelle, à moins que ce ne soit par une remarque tranchante qui coupe court à toute discussion. C’est peut-être le signe du zodiaque le moins porté à l’introspection émotionnelle. Cependant, il sent intuitivement que, au-delà de celle-ci, existe un lieu de lumière pure débarrassée des ombres de ce qu’il nomme parfois la « sensiblerie » humaine.

Il possède une remarquable faculté d’adaptation et établit facilement des contacts avec tout le monde. Sa vivacité d’esprit le rend apte à saisir instantanément la teneur du discours de l’autre et à y répondre du tac au tac. Une telle facilité de compréhension conduit quelquefois la personnalité à s’intéresser à une multitude de sujets sans jamais rien approfondir. Trop confiante en ses facultés intellectuelles, elle ne peut se concentrer longtemps sur un problème sans en éprouver de l’ennui. La diversité, les expériences multiples et toujours renouvelées sont une condition sine qua non à sa joie de vivre. Un des mots-clés de ce signe pourrait être « instabilité ». Contrôlée, elle est la garantie d’une riche moisson d’expériences ; non contrôlée, elle est la source d’un papillonnage pouvant aboutir à un sentiment de fragmentation de la personnalité et par suite, à un épuisement nerveux.
La personnalité s’étend grâce au nombre de ses relations. En d’autres termes, la sensation intime de son importance est proportionnelle à la densité et à l’étendue du réseau de connaissances dont il est le centre. Très souvent, il parle plus qu’il n’écoute, et n’a que faire des projets sociaux et des théories intellectuelles qui n’ont aucune incidence sur sa vie. Il se meut dans la bulle de son environnement, plus ou moins large selon le niveau du vécu, en explore toutes les circonvolutions, en démonte tous les mécanismes, note, classifie, ordonne selon ses concepts personnels, expérimente… Puis, saturé de vagabondages, il daigne tourner son regard – et non son cerveau ! – à l’intérieur de lui-même. Il réalise alors que sa motivation la plus inavouée est la recherche de l’âme-sœur qui abolira la dualité qui le partage et le disperse sans cesse.
Il devient alors de plus en plus conscient qu’il en est du savoir comme de l’énergie électrique ou de l’énergie nerveuse : on ne peut le stocker ! Afin de conserver ses découvertes, il peut être tenté d’écrire. Il consignera dans un journal ses expériences personnelles ainsi que toute association d’idée nouvelle. Cela est également pour lui un bon moyen d’acquérir une plus grande stabilité. Ce monde intellectuel, tout frémissant de l’instant présent, commence ainsi à s’inscrire dans la durée. Mais si les paroles sont éphémères, les écrits se vident par perte du sens. On peut stocker des signes, mais pas la signification dont ils sont porteurs. C’est ainsi que le troisième signe achève la mission dont il est investi en préparant le terrain à l’étape suivante : le Cancer. Après avoir découvert la multiplicité du réel, rayonné et raisonné en son sein, tenté de le fixer en un éternel présent, la personnalité Gémeaux qui a usé de tous les possibles, aspire maintenant à une tâche nouvelle : approfondir et laisser mûrir cette riche moisson sur la base d’une union conjugale exclusive.


Texte issu du Blog de Luc Bigé : http://reenchanterlemonde.com/gemeaux/

 

Vidéos associées

Le signe du Bélier 9,90€
Le signe du Taureau 5,90€