L’Egypte fut, sans aucun doute, le creuset choisi pour recevoir ces messages : un territoire d’interaction donc, entre la Terre et le Ciel, dont les nombreux temples et vestiges forment autant de témoignages de ce durable effort d’intercession entre hommes et Dieux. « Effort » est le terme neutre, « magie » serait certainement plus adéquat.

laboure egypte astrologie 1laboure egypte astrologie 2

Une magie qui défie encore, malgré quatre siècles de fouilles archéologiques intensives, les moins rationalistes d’entre nous !

Dans ce second volet consacré à l’histoire de l’astrologie, Denis Labouré aborde à présent cette période charnière pour l’humanité que symbolisa la création de la ville d’Alexandrie, au quatrième siècle av. J.-C... Un monde en pleine mutation puisque d’un paradigme exclusivement « collectif » que l’on retrouve dans l’Ancien Testament, dans la pensée sémitique, (et aussi dans l’usage de l’astrologie en Mésopotamie, cf. notre premier volet sur l’histoire de l’astrologie) ; nous assistons à présent à une « individualisation » des croyances dans ce monde méditerranéen et de sa pratique astrologique.

laboure egypte astrologie 3laboure egypte astrologie 4

Une individualisation qui se confirmera dans le christianisme, la nativité, et scellera la fin d’Alexandrie ainsi que du polythéisme païen helléniste.

Souhaitez-vous découvrir comment les Grecs, immergés dans la civilisation égyptienne à la suite des conquêtes d’Alexandre le Grand (356-323 av. J.-C.), insufflèrent dans l’astrologie leur géométrie (les carrés, les trigones, les décans) mais aussi leur sens de l’image, en créant les premières représentations iconographiques du zodiaque ?

Une astrologie qui s’organise et se popularise

Cette interview vous plongera au cœur des influences attribuées à la Lune, des rythmes de l’agriculture et de l’anticipation des crues du Nil… Un tempo qui, trois millénaires plus tard, continue de rythmer notre vie et espérons-le à lui donner sens et fertilité !

* Traité gréco-égyptien d’hermétisme datant du IIIème s. av. J.-C.