Face à un désastre écologique annoncé (et mesurable) sur lequel se superpose une famine spirituelle sans précédent (moins tangible, celle-là)… nous avons souhaité nous interroger sur les subtiles relations qu’entretiennent entre-elles les notions d’« écologie » et de « spiritualité ».

Pour répondre à cette interrogation, Michel Cazenave a réuni autour de lui une géographe : Chantal Delacotte, une spécialiste du monde celte et des légendes arthuriennes : Claudine Glot ainsi qu’une « artiste de la nature » (à l’instar des « philosophes de la nature » chers au romantisme allemand): Anna Jeretic. La nature doit-elle être considérée comme une « bonne Mère » ou au contraire nous renvoie-t-elle « au règne de la mort » ? Eternelle juxtaposition de l’arbre de vie et de l’arbre de mort ?

Michel Cazenave ecologie spiritualitecaze_eco_spiritualite2

Entre les notions d’écologie « géographique », écologie « scientifique » et écologie « symbolique » (ie James Lovelock et sa « théorie Gaïa ») sommes-nous bien capables de dissocier ces trois niveaux de compréhension ?
Michel Cazenave ecologie spiritualiteMichel Cazenave

Tout mouvement « citoyen » ne doit-il pas tout d’abord démarrer par une prise de conscience individuelle de sa responsabilité (karma du colibri ?) ou de son êtreté, faute de quoi il n’est que chimère et condamné à l’échec?

Eléments de réponse dans cette table-ronde de 56 min filmée au Forum 104 où avec cinq siècles d’écart nous pourrons méditer l’adage rabelaisien « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme »…