Jeune homme en rupture avec son milieu, oscillant entre révolte, révolution et milieux alternatifs, Alain Chevillat part à 29 ans en Inde pour un séjour de dix-huit mois dans un ashram. Après des mois d'intense méditation, il est touché par la Grâce et lors d’une illumination, il reçoit les réponses à ses questionnements sous la forme de phrases tirées des évangiles. Il ressent alors dans son corps l’adage « privé du divin l’homme est mutilé » (Marie-Madeleine Davy) et prend conscience que la réalisation spirituelle n'est pas l'apanage d'une tradition particulière mais au contraire une expérience universelle. 
dura_chevillat_alain_1dura_chevillat_alain_2
Alain Chevillat se définit lui-même comme un homme d'action dans la lignée du karma yoga. Le second volet de son enseignement sera donc la lecture des oeuvres de Gandhi sur la réforme de la société. Une lecture qui le confortera dans sa mission de réorienter la société française vers la spiritualité.
Tous les éléments fondateurs pour le début de l'aventure de Terre du Ciel sont ainsi réunis . "Il faut le faire savoir" devient alors le leitmotiv d'Alain Chevillat. 
dura_chevillat_alain_3dura_chevillat_alain_4
"Retrouver la réalité essentielle de l'homme, son fondement et faire savoir que cela existe, telle deviendra la mission de Terre du Ciel » nous confie Alain Chevillat . 
Le succès tant qualitatif que quantitatif (chose rare de nos jours !) est au rendez-vous….  Alain Chevillat reste cependant d’une humilité qui ferait pâlir tout « chef d’entreprise » - et ce qui l’honore – « tu as droit à l’action mais pas à ses fruits » nous rappelle-t-il, en citant la Bhagavad Gita.

Interview réalisé par Virginie Durand, et enregistré au Forum 104.