Référence internationale de la vision artificielle, chercheur au CNRS, physicien du rayonnement, lauréat cristal du CNRS, Philippe Guillemant se passionne depuis son plus jeune âge sur la question des coïncidences troublantes (appelées synchronicités). Suite à ses recherches, il conclut que ces coïncidences constituent des piqûres de rappel, un point de convergence (troublant) entre "un futur déjà réalisé" et "un passé toujours présent".

guil double1guil double2

Ces points de convergence peuvent survenir à tout-à-chacun, à condition pour lui de s’ouvrir à la Foi, à l’Intuition, à la Joie et/ou à l’Amour. Cultiver ces vertus permet la création d’un terreau propice à l’expression de ces lois acausales et ainsi sortir du déterminisme, faire émerger le libre arbitre qui sommeille en chacun de nous. "Tel est l’Art de vivre que doit cultiver chaque chercheur dans son chemin", selon Philippe Guillemant, faute de quoi "on vit pour rien" (cf. Gitta Mallasz).
Cet état d’Esprit qui vise ostensiblement à "défavoriser la causalité", refuse de considérer la vie psychique comme matérielle, mécanique et "écrite 100% à l’avance".
Certes, pour les rationalistes: la réalité est UNE et ne se construit QUE dans le présent. Ce tunnel de vie demeure selon eux intangible. Pour Philippe Guillemant, ce tunnel est tout sauf "absolu", il flotte en effet sur un océan, et les remous de cet océan peuvent faire vaciller, et même fissurer ce tunnel! ... Quelle est la nature de "ces remous" ? D’où proviennent-ils ?

"Le cerveau droit, lieu de l’intuition et du langage non discursif, recueille les informations qui viennent de notre futur. Par un travail sur les différents centres du corps humain, mental, émotionnel etc, on peut travailler à développer son cerveau droit. Si on le néglige, ce que font la plupart de nos contemporains, c’est le cerveau gauche qui tire la couverure à lui … et ainsi au lieu de converser avec son futur, on ne fait que raisonner selon son passé…". Un axe de vie moribond en quelque sorte mais qui est étabi comme norme par la société de masse, le mainstream.
D’où la nécessité d’un travail sur le détachement, le lâcher-prise, la confiance, et cela non pas pour rester "scotché au plafond" comme l’enseignent de nombreuses voies spirituelles… mais au contraire pour agir et prendre des risques : entrer dans son Axe de vie.
Souhaitez-vous donc comprendre comment l’Âme constitue un médiateur entre l’Esprit et le Corps?
Selon vous, le temps est-il une mécanique impalpable, implaquable qui nous dépasse… ?
Ou bien à l’instar d’André Breton - qui fit graver sur sa tombe "Je cherche l’or du temps" - notre but d’incarnation n’est-il pas de faire se transmuter chaque seconde qui passe en pépite d’or ?

Eléments de réflexion de Philippe Guillemant, dans cet entretien mené par Florence Leray.