Selon l’auteur, l’Abbé Béranger Sauniere a commandé à la fin de sa vie une maquette fantasmagorique représentant le Golgotha, le Saint-Sépulcre : le tombeau de Joseph d’Arimathie ainsi que le tombeau du Christ : deux tombeaux ? Quelle valeur conférer à ce « testament codé » de cet abbé?
Le problème soulevé par André Douzet est le suivant : si on l’inverse cette maquette, elle représente très précisément la petite commune de Périllos, située à soixante kilomètres de Rennes-le-Château. Et l’endroit précis, décrit implicitement par Saunière, contient bel et bien deux tombeaux : l’un a été profané, l’autre reste « sous scellé».
Quelles relations entretenaient les Périllos - grands maîtres de l’Ordre de Malte selon l’auteur - à cette époque où leurs terres oscillaient entre la couronne de Catalogne et la France et quelle interprétation de la Cène donner au tableau qu’ils ont commandé à Nicolas Poussin ?
douzet_rennes_le_chateau_1douzet_rennes_le_chateau_2
Que représente cette tombe ? Un secret ? Une relique ? Même si elle était vide, ne serions-nous pas en présence d’un « trésor invisible » ?
Pourquoi Malraux, quand il s’est penché pour cette question a-t-il intitulé ce dossier secret : « Lazare » ? Y-a-t-il un lien avec les défilés annuels des Chevaliers de Jérusalem dans les rues de Perpignan ?
Pour quelles raisons cette « histoire de curé » passionne-t-elle encore autant, cinquante ans après sa découverte?
douzet_rennes_le_chateau_3douzet_rennes_le_chateau_4
A vous de vous faire une idée, dans cet exposé de 45 minutes organisé par
les Editions Fortuna.