Le rejet de la pensée judéo-chrétienne et, au-delà de celle-ci, de la religion dans son ensemble, a amené les surréalistes à élaborer un nouveau concept de sacré immanent, bien distinct du religieux, mais fondé sur la poésie conçue comme "exercice en acte de se construire un sacré", selon les propos de Benjamin Andréo, et comme une "transcendance dans l'immanence", visant à donner un sens et un caractère extraordinaire à la condition humaine à travers la notion de merveilleux. Selon Patrick Lepetit : "le sacré (partout présent dans ce monde à condition que l'on soit ouvert aux manifestations du merveilleux, ce substitut laïcisé du divin) apparaît comme un moyen de libération de l'esprit et comme un instrument permettant l'élaboration du mythe nouveau auquel les surréalistes cherchent à donner naissance"....

lepe sacre1lepe sacre2
Souhaitez-vous découvrir les liens qui unissent "Surréalisme" et "sacré" ? Réponses de Patrick Lepetit (auteur de "Surréalisme, parcours souterrain" Ed Dervy, 2012) dans cet exposé de 33 minutes enregistré au Forum 104. Exposé qui sera bientôt suivi de deux autres volets "Surréalisme, romantisme noir et celtisme" puis de "Surréalisme et Franc-maçonnerie".