Le  (5)  émane d’un hiéroglyphe égyptien, et représente le souffle, la prière en mouvement, "chaque fois que je suis dans la vie, dans le mouvement, je suis en prière"  nous dit Frank Lalou. Ce mouvement qui succède à la porte (Dalet) est inhérent au mystère de l’incarnation selon la pensée hébraïque: l’homme priant est dans le "faire" (individuation ?) et non dans "l’imitation d’un quelconque modèle".Le Vav (6)  et le Zayin(7) représentent là encore l’unification et la séparation, le cosmos et le chaos, la paix et la guerre. Littéralement, en hébreu:  "le crochet" et "l’épée".
lalo_symb3_he_vav_zayin_1lalo_symb3_he_vav_zayin_2
Le Vav et le Zayin peuvent paraitre opposés dans une lecture littérale, mais ils sont en fait extrêmement proche : en étudiant leur calligraphie, on s’aperçoit qu’un iota les distingue. Est-ce ce même iota qui distingue l’homme sage du fou, d'une guerre et d'une situation de paix ?
lalo_symb3_he_vav_zayin_3lalo_symb3_he_vav_zayin_4
A vous de découvrir la richesse de cet alphabet prodigieux dans ce nouveau volet de 24 min en compagnie de notre maitre en calligraphie et kabbale.
Un exposé-performance enregistré au Forum 104 et qui sera bientôt prolongé par les lettres suivantes de l'alphabet.