clergue_2_retable_issenheim_1clergue_2_retable_issenheim_2

A partir d'un centre d'harmonie mis à jour par des tracés au cordeau, il rappelle la part de terre et de ciel qui constituent chaque oeuvre d'art. Il revient sur la symbolique du Nombre d'or et des divines proportions qui sont autant de signes d'une intention sacrée de l'artiste initié.  A travers une lecture ésotérique de la figure de l'octogone, il décrit le long passage du carré au cercle, soit le cheminement intérieur du futur adepte qui doit faire l'expérience de sa métanoïa grâce aux énergies théurgiques.

Une manière pour l'auteur d'approfondir la philosophie platonicienne de la Renaissance et de mettre à jour certaines pratiques magiques qui furent compilées par Cornélius Agrippa dans son principal ouvrage "La Philosophie occulte ou la Magie"(1505-1510).