"L’Uranien se transforme parce qu’il reçoit des flashs d’éveil, le Neptunien se mute par sa capacité à se mettre à la place de l’autre… et le Plutonien, lui, n’apprend que par l’expérience directe !" nous-dit Luc Bigé. C’est pour cette raison que Faust ne se métamorphose que dans l’exercice pratique. D’où sa rencontre avec le sans forme, l’Hadès, dans le calme et l’isolement de la forêt, dans ce lieu propice au surgissement de cette apparition, puisque dans une forêt, l’habileté du mental n’est d’aucune utilité.... 

Après un premier volet consacré aux clefs de lectures (jungiennes et astrologiques) du mythe de Faust, Luc Bigé explore ici le langage symbolique de la vie du Docteur Faust: la puissance de sa volonté et son avidité intellectuelle. Il souligne aussi les deux grands échecs de Faust : il n’est pas parvenu à dépasser le flot de ses pensées pour entrer dans l’essence des choses, et il ne s’est pas ouvert à l’Amour, incapable qu’il est resté de se montrer vulnérable.

bige faust 2 1bige faust 2 2

Ainsi au travers du prisme de la lecture symbolique dont Luc Bigé est expert, et en analysant les successives visions de Faust, insufflée par Méphistophélès (le cerf poursuivi par les chiens, le dragon, le vieux singe, le taureau etc), Luc Bigé parvient non seulement à nous révéler les contradictions inhérentes au personnage, mais surtout à le réhabiliter !
Si de nos jours, le culte des morts a quitté nos cités, si "tout ce qui sent le soufre" parait suspect pour le "passant honnête" (euphémisme emprunté à Brassens)… Faust au moins a eu l’immense courage de se mettre debout ("dans son Soi, son Soleil" nous-dit Luc Bigé) et d'entamer un dialogue avec les forces diaboliques. Tiraillé entre les excès de cette soif d'une sur-réalité mêlant le plan horizontal et le plan vertical, entre la jouissance hédoniste et la quête spirituelle: Faust a commis le pire sur ces deux plans. En effet, sur un plan matériel/ manifesté, Faust s’est adonné à la luxure, et sur un plan spirituel, ou psychique : Faust a touché, embrassé son Ombre, concept-clef cher à Carl Gustav Jung (cf l’intervention d’Eric Berrut sur notre site).
Souhaitez-vous découvrir sous un angle nouveau cette énigmatique figure archétypale incarnée par Faust, ce personnage qui acheva ses "vingt-quatre années de pacte" le corps démembré et la cervelle éclatée contre un mur ("il est mort par là où il a pêché : le mental.".... Qui vit par l’épée périra par l’épée est-il écrit…) ?

Venez donc saisir ces clés de lecture, passionnantes et de tout temps éternnelles, proposées ici par Luc Bigé.