Ces deux domaines appartiennent-ils respectivement à l’étude de la psychologie et de la normalité, ou bien en sont-ils exclus ? Les sciences humaines sont certes très récentes si on les resitue dans l’histoire des idées, mais par nature elles sont inexactes… fluctuantes…humaines, trop humaines diront certains.

djoh_metapsychisme1djoh_metapsychisme2
"L’Institut Métapsychique International a été créé en 1919 nous dit Djohar Si-Ahmed, sa secrétaire générale,  afin d’étudier les forces intelligentes latentes qui sont à l’intérieures de l’esprit humain". Ces forces sont classées en deux groupes : d’une part il y a les forces subjectives, celles qui permettent d’aller chercher des informations au-delà de la réalité habituelle (télépathie, clairvoyance, prémonition) et d’autre part les forces objectives, qui agissent sur la matière (psychokinèse, esprit frappeur, lévitation) …
djoh_metapsychisme3djoh_metapsychisme4
A la suite des premières recherches menées au XVIIIème siècle par Franz-Anton Messmer (sur le magnétisme animal) puis de Puységur (sur le somnambulisme)  et à l’aune de la psychanalyse, La science humaine par excellence du XXème siècle : que connait-on vraiment des pouvoirs de la psyché sur l’Homme et sur son environnement ?

La recherche des neuroscientifiques s’inscrit-elle dans l’orbe successif de Freud (de l’importance des éléments biographiques pour un analysé) puis de Carl Gustav Jung (élargissement à l’inconscient collectif) puis de Stanislas Grof (élaboration du transpersonnel, des états modifiés de conscience et de la respiration holotropique) ?
A l’heure où les recherches sur le cerveau humain, sur la puissance de nos émotions ou de notre âme progressent à grands pas : quelle part de l’humain  ou de physiologie en générale subsiste-t-elle ? A défaut d’autre qualificatif adéquat sommes-nous en présence de "spiritualité" ?
Réponses de Djohar SI Ahmed, Gérald Leroy-Terquem et Michel Cazenave dans cette table ronde de 54  minutes enregistrée au Forum 104