Pour Jean-Louis Brun le chemin initiatique est bel et bien un « processus »… terme qui renvoie donc à une méthodologie...

Et de citer Jean Herbert «  cette mystique, prétendent les hindous, et aussi les occidentaux qui ont bien voulu s’en rendre compte, cette mystique est susceptible d’applications pratiques, concrètes et constantes, et ses étapes se succèdent selon des lois aussi strictes que la technique de nos ingénieurs ».

Les huit symboles qui se retrouvent successivement au fil de ce récit sont :

  1. « une coupe qui se vide » : la fin de la perception dualiste du monde
  2. « la lumière en haut, le feu en bas » : la maitrise de ses désirs
  3. « le vent sur le lac » : la recherche du Maître Intérieur
  4. « la montagne sous le ciel » implique un changement de peau
  5. « la montagne sur la foudre », suggère l’union des principes masculin et féminin, ou encore un retournement qui précède à une naissance
  6. « le vent sous la terre » : la fin des illusions, la sortie de l’obscurité vers la lumière
  7. « le feu dans le ciel » : le rayonnement
  8. « l’eau sur la terre » : l’union parfaite des eaux

L’incendie de la forêt de KhandavaL’incendie de la forêt de Khandava