Pour Luc Bigé, le mythe de Narcisse est un chemin d'exploration pour l'être qui cherche à devenir soi. Il est tout à la fois une histoire de l'amour inquiet, possessif, fusionnel et exclusif, et de la nostalgie d'un monde originel. En effet, l'homme/Narcisse est plongé dans une névrose; il refuse l'amour des autres de peur de souffrir.

Le monde extérieur est le miroir qui doit lui apprendre à vaincre ses peurs, à s'affranchir d'elles pour atteindre à la liberté. Dans le mythe, la mort est la condition de sa renaissance, le gage de sa réconciliation qui doit le conduire à l'amour de soi. Comment vaincre la souffrance? Comment mourir à nos représentations? Comment se laisser aimer et aimer à son tour?