Que représente l’union d’Isis (le savoir, la terre fertile) et Osiris (celui qui a beaucoup d’œil, le Nil) sur un plan symbolique, et quelle mise en abîme vont engendrer Seth (le principe brûlant) Nephtys (les pentes arides que même les crues du Nil n’atteignent pas ?) à la lumière du Yi Jing ?

Les huit symboles qui se retrouvent successivement au fil de ce récit sont : 

1 « une coupe qui se vide » : la fin de la perception dualiste du monde,
2 « la lumière en haut, le feu en bas » : la maitrise de ses désirs
3 « le vent sur le lac » : la recherche du Maître Intérieur
4 « la montagne sous le ciel » implique un changement de peau,
5 « la montagne sur la foudre », suggère l’union des principes masculin et féminin, ou encore un retournement qui précède à une naissance
6 « le vent sous la terre » : la fin des illusions, la sortie de l’obscurité vers la lumière
7 « le feu dans le ciel » : le rayonnement
8 « l’eau sur la terre » : l’union parfaite des eaux

Réponse de Jean-Louis Brun dans ce court opus d’une durée de onze minutes.

brun_serie_1_5brun_serie_2_5