« Si tu veux que ton Héros intérieur apparaisse à ta conscience, tu dois te mettre dans la disposition de la maitresse qui attend son amant » nous dit Luc Bigé. En corollaire de son exposé sur la Langue des Oiseaux, Luc Bigé revient ici sur deux notions importantes : le thème du « Héros » et la symbolique initiatique du premier travail qu’Hercule-Héraclès  doit réaliser : tuer le lion de Némée.
Pour Luc Bigé, un héros est un Eros avec un « H » en préfixe. Le H représente l’exploration des trois mondes qui est une constante dans les traditions chamaniques : le monde du dessous, du dessus et le monde ordinaire. L’Eros n’est pas seulement ce dieu qui envoie « une flèche d’amour vers sa dulcinée », mais comme il est dit dans la tradition orphique, l’Eros est à l’origine de l’œuf du monde : la puissance de son énergie lui confère la vitalité nécessaire à l’exploration de ces trois mondes. Le Héros a ainsi le courage d’abandonner le monde connu pour aller vers l’inconnu et de sa confrontation avec l’inconnu va naître une transformation. Ce témoignage, le Héros le rapportera aux siens qui vivent dans le monde ordinaire.

Le Héros apparait ainsi « FORT ». Ce mot se décompose symboliquement en quatre lettres, quatre éléments. Le F (FEU) transforme et confère idéalisme.  L’O (EAU) apporte sensibilité et aiguise le regard. L’ R (AIR) incarne la curiosité et favorise la communication, le T de TERRE soutient cette quête et lui apporte stabilité. Ces quatre éléments lui permettent d’atteindre sa quintessence (Cinquième essence) et par là même AGIR.
bige_douze_travaux_hercule_1bige_douze_travaux_hercule_2
Némée veut dire « clairière », elle représente une trouée où perce la lumière dans cette jungle que forment nos représentations. Le Lion, dont la dureté de la peau est une carapace que seule une griffe de sa patte pourra perforer, représente notre égo.  Le lion n’a pas conscience qu’il est un lion. La personnalité n’a pas conscience de sa toute puissance et qu’elle empêche toute fécondité et tout processus d’évolution. Héraclès, affublé d’une peau de Lion va pourchasser ce lion et se livrer à une course poursuite (à la recherche de lui-même ?) dans une grotte qui a deux sorties. Lorsqu’il entre, le lion en ressort et ainsi de suite. Ce n’est qu’en disposant un filet sur l’une des sortie de la grotte qu’il pourra se confronter au lion (lui-même ?) et l’étouffer (« j’ai tout fait » en Langue des Oiseaux nous rappelle Luc Bigé).Comment distinguer invulnérabilité et insensibilité, dissocier désir de séduire et capacité d’aimer? Sujet dense et inépuisable… 
Luc Bigé nous lance ainsi une invitation à le suivre dans une introspection psychologique, symbolique et évolutive que nous rappelle l’adage : « je suis dans ce monde, mais je ne suis pas de ce monde »…A vous de vous faire un avis, grâce à cet exposé vidéo de 50 minutes.