pinc allemagne1pinc allemagne2

Nous vous invitons ici à suivre Jean-Marc Vivenza et Bruno Pinchard dans une pérégrination au fil de cette pensée sur plus de sept siècles : de Maître Eckhart (XIIIème) à Heidegger (XXème), en passant par Jacob Boehme, Goethe, Hegel, Nietzsche, Hölderlin.... Voyage au cours duquel nous allons voir croître l'idée que Dieu naît à l'intérieur de l'Homme, qu'Il peut être perçu en voie directe sans la médiation des clergés institutionnalisés. Une sensibilité que l’on retrouve dans la réforme protestante, dans la théosophie de Jakob Böhme ou plus généralement dans celle du romantisme : trois courants majeurs directement issus de la pensée allemande.

Puis nous verrons les philosophes s'intéresser au Monde plutôt qu'à sa causalité (Kant), et enfin la pensée globale s'effondrer après avoir embrassé la totalité des totalités (Goethe, Steiner) pour laisser place au mutisme (Wittgenstein). Cet effondrement, concomitant à Heidegger et aux tragiques événements qui marquèrent le milieu du XXe siècle, semble avoir laissé s'installer la certitude qu'on ne peut dès lors plus penser les causes et encore moins l'histoire….

Avec la fin apparente de la flamboyance de la pensée allemande, la fin de la pensée métaphysique est-elle aussi amorcée?

pinc allemagne3pinc allemagne4

Pas si sûr …. Les braises disséminées ici et là, de par cet héritage considérable, mais aussi plus près de nous par un Carl-Gustav Jung (cf la psychologie des Profondeurs) ou la pensée conceptuelle du Numineux d’un Rudolph Otto augureraient-elles d’un "retour de flamme", à savoir, l’instauration d’un nouveau "panthéon païen" dont l’Allemagne, par sa charge mythologique, garde l’incandescente ferveur, et peut-être la mission ... ?