En 1782, l’Allemagne reconnut à Wilhelmsbad, la franc-maçonnerie dite « rectifiée » créée sous l’impulsion de Jean-Baptiste Willermoz. La même année sortait le nouveau recueil de Louis-Claude de Saint-Martin : « Le Tableau naturel des rapports qui unissent Dieu, l’homme et l’univers ». Les deux hommes se connaissent bien : en effet, sept années auparavant, Louis-Claude de Saint-Martin vivait à Lyon chez Jean-Baptiste Willermoz, pour y écrire « Des erreurs et de la vérité, ou les hommes rappelés au principe universel »….

La pensée de ces deux hommes d’exception s’est-elle pour autant entremêlée ? Quelles traces trouve-t-on de la pensée de Louis-Claude de Saint-Martin au sein de la doctrine Willermozienne : le Rite Ecossais Rectifié ?

roger dachez rite écossais rectifiéboud rer lcsm 2

Pour répondre à cette question, nous avons réuni autour de Thierry Boudignon : Roger Dachez (historien) et Jean-Marc Vivenza(philosophe). Tous trois vont tenter de mettre en lumière les liens subtils qui unissent la pensée des deux hommes. Pour ce faire, ils devront remonter à la figure emblématique et néanmoins paternelle de Martines de Pasqually et son incontournable Traité de la Réintégration.

boud rer lcsm 3jean marc vivenza RER

Que contenait les Leçons de Lyon et lequel des deux hommes a-t-il tenté d’opérer une christianisation de la pensée de Martines de Pasqually ? Retrouve-t-on une filiation spirituelle entre de Pasqually, Saint-Martin et Willermoz ? Et si oui, quelle forme revêt-elle dans le rituel du Rite Ecossais Rectifié ? Réponses de nos trois intervenants dans cette table ronde de 59 minutes enregistrée au Forum 104.